Exosquelette: Wandercraft veut changer la vie en fauteuil roulant

Data-stockageEntrepriseLevées de fonds
wandercraft-levee-fonds-exosquelette

Wandercraft a développé un exosquelette « qui imite la marche humaine ». La start-up française de robotique boucle un tour de table de 15 millions d’euros.

Désormais, Wandercraft a les coudées franches pour accélérer le développement de son exosquelette qui a vocation « à changer la vie de millions de personnes en fauteuil roulant » et pour passer à la phase commerciale dans le monde.

La société française de robotique a levé 15 millions d’euros en s’appuyant sur cinq investisseurs: XAnge, Idinvest, Cemag Invest, Bpifrance (via le fonds PSIM /PIA), et LBO France (actionnaire historique).

Depuis sa création en 2012, Wandercraft a conçu des technologies d’exos autonomes, « capables d’imiter la marche humaine », en développant des algorithmes de robotique dynamique et en faisant des incursions dans la mécatronique et la bio-mécanique (nom de code : Atalante).

Après 5 ans de développement, des essais cliniques de la déclinaison de l’exo pour établissements de santé ont été déjà été réalisés.

Selon le communiqué de Wandercraft, le chemin parcouru est est considérable: pour la première fois au monde, des personnes paraplégiques se sont levées et ont retrouvé une marche réaliste, autonome et sans béquilles grâce à un exo.

L’apport d’argent frais sera exploité sous trois axes: décrocher les premières certifications, prospecter les centres de soins et développer la version personnelle de l’exo.

Fin 2015, Wandercraft avait effectué une levée de fonds de quatre millions d’euros auprès du groupe ECA (société spécialisée en robotique du groupe Gorgé) et du fonds d’investissement Innovation Capital (avec la participation de la plateforme de crowdfunding Anaxago).

La start-up a été co-fondée en octobre 2012 par trois polytechniciens passionnés de robotique et de mécatronique :  Nicolas Simon, Alexandre Boulanger et Matthieu Masselin.

Un premier tour d’amorçage était intervenu un an plus tard avec le soutien de Kima Ventures (fonds de Xavier Niel) et des investisseurs privés comme Marc Simoncini (ex-Meetic, Jaina Capital) et Jean-Louis Constanza (ex-Tele2).

wandercraft-exosquelette


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur