Expensya : une levée de fonds FinTech sur l’axe Paris-Tunis

EntrepriseLevées de fondsStart-up
expensya-levee-fonds

À l’origine d’un logiciel cloud pour la gestion des frais professionnels, la start-up franco-tunisienne Expensya lève un million d’euros.

Mise à jour du 17 mai 2017 à 17 h 59 : Expensya nous affirme qu’Intuit n’est qu’un partenaire ; non un concurrent. Ci-dessous, l’article original.

———————————————————————–

Accentuer l’effort R&D, développer l’équipe commerciale et la présence à l’international… Karim Jouini peut voir plus loin pour Expensya.

La start-up dont cet ancien de Microsoft est président-cofondateur boucle une levée de fonds d’un million d’euros auprès d’investisseurs privés dont l’identité n’est pas spécifiée.

L’opération fait suite à un premier tour d’amorçage officialisé il y a un an avec la participation de Bpifrance, pour un montant non communiqué, mais estimé autour du demi-million d’euros.

Depuis lors, Expensya, basé entre Paris et Tunis, a ouvert un bureau à Berlin. Son effectif comprend une trentaine de collaborateurs, dont l’associé de Karim Jouini : le CTO Jihed Othmani, également passé par la maison Microsoft.

Réseautage

L’aventure avait démarré en 2015 avec un logiciel cloud dédié à la gestion des notes de frais, entre numérisation, traitement et archivage.

Accessible sur le Web et sur mobile (iOS, Android, Windows Phone), l’offre est actuellement commercialisée dans une vingtaine de pays, y compris en indirect, par l’intermédiaire d’intégrateurs, mais aussi de cabinets d’expertise comptable.

Karim Jouini est récemment revenu, dans le cadre d’un événement organisé par l’espace de coworking tunisois Startup Haus, sur l’importance de tels partenariats dans la stratégie de développement de sa société.

Quatre personnes travaillent à plein temps sur ces questions, y compris avec des concurrents*, à l’image de l’éditeur américain Intuit, qui s’est allié à Expensya pour bénéficier d’une image plus « locale » auprès des quelque 2 000 clients revendiqués en France pour son logiciel QuickBooks.

Parmi les autres initiatives prises dans le domaine, on relèvera l’adhésion à BizTravel, du nom de cette alliance de start-up françaises impliquées dans le secteur du voyage d’affaires.

Se greffer aux ERP

Elior Group (restauration collective), Viseo (conseil et services numériques) et Tecsidel (intégrateur SI espagnol) sont cités parmi les références ayant fait le choix d’Expensya, qui propose un ticket d’entrée à 6,99 euros HT par mois et par utilisateur actif (ou 5 euros par mois pour un engagement d’un an).

Une formule « premium » est disponible sur demande, avec des possibilités d’intégration à un gestionnaire de voyage ou encore d’exploitation d’identifiants existants pour une authentification unique.

L’offre de base associe aux notes de frais le barème kilométrique, qui permet aux salariés utilisant leur véhicule à des fins professionnelles de calculer le montant à rembourser par leur employeur.

Les dernières fonctionnalités ajoutées concernent la personnalisation des taux de conversion, la possibilité de renseigner le nombre de nuitées passées en hôtel et la duplication des dépenses récurrentes (déjà disponible sur l’interface Web ; porté sur mobile). Il est question d’y assortir une messagerie instantanée et de pousser l’intégration avec davantage de systèmes comptables.

* Parmi les concurrents, on peut citer Concur, passé en 2014 dans le giron de SAP… pour plus de 8 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur