Les experts-comptables au cœur de la transformation numérique (mais gare à l’ubérisation)

LégislationManagementRégulations
congres-ordre-experts-comptables-visite-manuell-valls
6 119

Le numérique est au centre du Congrès 2015 de l’Ordre des experts-comptables. Il inspire son Président Philippe Arraou mais aussi le Premier ministre Manuel Valls en visite.

La profession d’expert-comptable est au cœur de la transformation numérique des entreprises.

C’est le message qu’a voulu faire passer Philippe Arraou, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables dans le cadre de sa convention annuelle au Palais des Congrès à Paris.

Thème central retenu cette année : le numérique.

Les 20 000 experts-comptables recensés en France ont d’ores et déjà adopté les outils et les solutions numériques pour effectuer leur mission d’interlocuteur privilégié des entreprises.

Sur un marché estimé à 9 milliards d’euros, ils accompagnent deux millions d’entreprises en France (2 sur trois globalement en France).

« En devant les DAF des PME-TPE, nous permettons à nos clients de se concentrer sur leur cœur de métier », commente Philippe Arraou dans une interview accordée à Affiches Parisiennes.

« L’expert-comptable du XXIème siècle sera le centre externalisé des fonctions supports de la TPE-PME et, de fait, le conseil privilégié de l’entrepreneur ».

Gare au phénomène « d’ubérisation ».

Allez le (gros?) mot est lâché : « Les experts-comptables devront continuer à répondre à la demande des entreprises pour les accompagner dans la globalité de leurs besoins et à les conseiller (…) Il s’agit là du seul remède à même de préserver la profession de son ‘ubérisation’ (…) C’est bien cela dont il s’agit : prévenir l’immixtion dans notre relation de proximité avec les entreprises de tiers intermédiaires profitant de l’automatisation des flux de données. »

Une étude* de l’Ordre des experts-comptables a été menée en septembre par Harris montre que 7 dirigeants sur 10 jugent la transition numérique comme un atout alors que 27% la vivent comme une contrainte.

Près d’un tiers des dirigeants des TPE-PME se déclare « pas à l’aise » avec les outils numériques pour développer leur activité. Cela concerne spécifiquement une proportion de 44% des dirigeants de 50 ans et plus.

Mais, à 80%, les dirigeants interrogés considèrent que les experts-comptables sont les mieux placés pour accompagner les entreprises dans cette transition numérique. Devant les « consultants informatiques » (61%), les avocats (61%) et les notaires (60%).

DSN : prochaine grande étape pour les experts-comptables

Lors d’une session spéciale organisée jeudi matin dans l’amphithéâtre du Palais des Congrès en l’honneur de la visite du Premier ministre Manuel Valls, le président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables a évoqué des crispations liées à une « mise en tension chronique de nos cabinets dans la mise en oeuvre règlementaire ».

Néanmoins, il a rendu un hommage à la Loi Macron (pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques) adopté cet été, qui a permis de « sécuriser le périmètre des missions » de l’expert-comptable.

L’essentiel des attentes de la profession s’y retrouve, estime Philippe Arraou.

En particulier la disposition de l’interprofessionalité : les professionnels du Droit et de l’Expertise comptable pourront désormais s’associer et travailler ensemble, et se développer en commun avec le cadre d’exercice et capitalistique qui leur convient le mieux.

Dans le sens de la simplification administrative, l’Ordre des experts-comptables avait même proposé à Bercy l’instauration d’un « compte numérique de l’entreprise » (auquel serait rattaché un carnet numérique comportant un espace de stockage de toutes les informations financières et administratives produites par l’entreprise).

Le ministre de l’Economie serait « très attentif » aux propositions dans ce sens. D’autant que la loi Macron comporte des dispositions relatives à l’identité numérique des entreprises.

Prochaine grande étape pour les experts-comptables : la Déclaration Sociale Nominative qui sera obligatoire à partir du 1er janvier 2016 mais son instauration sera progressive.

Elle a été conçue pour collecter, via une transmission mensuelle 100% dématérialisée, les données sociales relatives aux salariés destinés aux organismes de protection sociale et aux administrations. Les experts-comptables doivent s’y préparer. « Nous soutenons la généralisation de la DSN mais le basculement oblige à une chaîne : éditeurs et portails déclaratifs… », souffle Philippe Arraou.

Manuel Valls : le numérique, croissance économique d’aujourd’hui

De son côté, dans son allocution, Manuel Valls a caressé dans le sens du poil la communauté des experts-comptables, « acteurs indispensable pour notre économie » et « acteurs incontournables dans la mise en place de la DSN ».

Le Premier ministre a rappelé les engagements de réforme de son gouvernement pour « restaurer la compétitivité des entreprises », « réduire le coût du travail » mais aussi assurer une certaine « lisibilité, visibilité et stabilité fiscale ».

Il a également souligné l’importance du numérique (« la croissance économique d’aujourd’hui ») et les « opportunités dans ce nouveau monde basé sur le numérique » pour les entreprises afin de « conquérir des nouveaux marchés ». Mais cela reste « souvent une faiblesse dans les PME », objecte le chef du gouvernement.

Manuel Valls a également fait allusion aux lois dédiées au numérique qui vont émerger à court ou moyen terme : d’un côté, la loi Lemaire orientée vers la gestion des données (présentée d’ici la fin de l’année) et la loi Macron II de l’autre pour faire émerger des nouveaux modèles économiques (enclenchée début 2016 a priori).

« L’ubérisation de l’économie, nous devons l’anticiper et non la subir », dixit le Premier ministre.

*Enquête Harris Interactive pour l’Ordre des experts-comptables menée par téléphone entre le 23 et 28 septembre 2015 sur « un échantillon de 402 personnes représentatifs des dirigeants de TPE-PME (de 0 à 499 salariés) »

congres-ordre-experts-comptables-visite-manuell-valls
Congrès de l’Ordre des Experts-Comptables 2015 : Philippe Arraou (Président de l’Ordre) sur scène avec Manuel Valls (Premier ministre).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur