Explosion dans un TGV : le site Internet de la SNCF déraille

Cloud

Mardi en fin de matinée, SNCF.com annonçait “une explosion à bord d’un TGV faisant une centaine de morts”. Ouf. C’était juste un “exercice de simulation”, selon le groupe ferroviaire.

Une fausse information concernant une explosion à bord d’un TGV est apparue temporairement sur le site Internet de la SNCF.

Mardi 16 mars en fin de matinée, on pouvait lire pendant une dizaine de minutes en page d’accueil du site SNCF.com “qu’une explosion d’origine inconnue s’est produite aujourd’hui vers 8 heures à bord du TGV 1234, à proximité de Mâcon.”

Un accident grave et un bilan humain lourd au point d’interrompre le trafic ferroviaire dans la région, assure le pseudo-texte publié sur le site institutionnel du groupe ferroviaire.

“Les premières estimations des pompiers feraient état de 102 morts et 380 blessés. Toutes les victimes ont été évacuées vers les hôpitaux de Mâcon. Les secours sont toujours sur place, ainsi qu’une cellule d’urgence médico-psychologique.”

Une catastrophe qui n’était finalement qu’une simulation. Le message alarmant n’aurait pas dû être diffusé en ligne et rendu visible auprès du grand public.

“Le 16 mars 2010, peu avant 12h00, un problème est apparu sur le site sncf.com relayant des informations sur un accident. Celui-ci n’a jamais eu lieu”, justifie la SNCF dans un communiqué de presse. “SNCF travaille de manière continue à l’anticipation de situations perturbées pouvant aller jusqu’à des situations exceptionnelles. Chaque mois, elle organise des exercices de simulation de ces situations.”

Few, on l’a échappé belle : avec la relance du quotidien France Soir prévue demain, on imaginait déjà la une d’inauguration…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur