Extension : Google s’impose pour s’emparer du “.app”

Apps mobilesGestion réseauxMobilitéRéseaux
google-gtld-point-app

Par voie d’enchères, Google récupère la gestion du gTLD “.app” pour 25 millions de dollars. Pour quoi faire ?

Pour 25 millions de dollars, Google s’approprie par voie d’enchères le “.app” sur fond de vague de libéralisation des domaines de premier niveau (gTLD).

C’est la plus grosse acquisition d’extension depuis le début de la procédure mise en place par l’ICANN en juin 2014.

Au regard de l’essor de la mobilité IT et des places de marché d’application, cette extension pourrait devenir un atout précieux pour Google.

Mais, en l’état actuel, on ignore comment la firme Interrnet de Mountain View compte l’exploiter, bien que l’on mesure l’intérêt d’un tel actif pour attirer l’attention des développeurs.

Le groupe Internet, qui a récemment lancé une activité directe de bureau de dépôt de noms de domaine (registrar), s’est également engagé sur d’autres TLD jugés pertinents comme “.docs”, “.android” ou “.free”.

De son côté, l’ICANN supervise les procédures d’enchères des extensions progressivement depuis juin 2014.

Ainsi, Amazon a acquis dans le courant de l’autonme le “.buy” et le “.spot” pour respectivement presque 5 millions de dollars et 2,2 millions de dollars.

Toujours en 2014, Dot Tech LLC a dépensé 6,7 millions de dollars pour s’emparer du tout aussi alléchant “.tech”.

Début février, l’ICANN annonçait avoir “introduit plus de 500 nouvelles extensions génériques sur Internet” (le 500ème étant le “.ntt” livré à l’opérateur japonais NTT).

Considérant que l’organisation américaine qui gère des ressources techniques essentielles (adresses IP et noms de domaine principalement) serait en mesure de délivrer une nouvelle gTLD par jour.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : 360b)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur