Extensions françaises : la gestion du .fr aiguise les appétits

Régulations

L’appel à candidatures pour la gestion des domaines de premier niveau .fr et dix autres extensions ultra-marines s’est clos vendredi. Une demi-dizaine de dossiers auraient été déposés, dont l’AFNIC.

Qui va gérer les onze extensions françaises ou domaines de premier niveau (TLD) français* ? Le suspense demeure.

Le prix le plus convoité du lot est le domaine “.fr” et ses 2,5 millions d’adresses.

Le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie auraient reçu entre 6 et 12 réponses  à l’appel à candidatures mais les noms des prétendants n’ont pas été révélés.

Il est géré par l’AFNIC, qui a aussi 5 domaines des DOM-TOM à sa charge.

L’organisation historique en charge de la gestion des noms de domaine est candidate pour gérer l’ensemble des lots d’extensions et veut poursuivre l’élan initié.

Dans une interview en date du 21 mars, Loïc Damilaville, adjoint du directeur général de l’AFNIC, expliquait déjà que “l’AFNIC est en ordre de bataille, nous sommes prêts.

Le deuxième à s’être déclaré est FRNIC.fr. C’est une joint-venture entre la Fondation d’entreprise Free de Xavier Niel et la jeune pousse StartingDot qui se positionne aussi sur les gTLD (noms de domaine génériques).

“Nous pensons que c’est une approche collective qui doit primer. Nos actionnaires seront les deux entités fondatrices, mais aussi les associations professionnelles du web et les registrars français, et ils en toucheront des dividendes,” nous a résumé lors d’une interview de Guillaume Buffet, fondateur de StartingDot (23 avril).

Le dernier participant connu s’appelle “l’Office d’enregistrement des extensions Internet françaises”, émanant du registre luxembourgeois OpenRegistry (une filiale française a été créée fin 2011).

Interrogé par l’AFP, Jean-Christophe Vignes, co-fondateur d’OpenRegistry, considère “qu’il y a un vrai problème de rayonnement du .fr en Europe et dans le monde, l’Allemagne compte par exemple 15 millions de noms de domaines, alors que la France n’en recense qu’un peu plus de 2 millions.”

Le nouveau gestionnaire du “.fr” devrait être désigné le 30 juin au plus tard.

*Liste des extensions concernées par l’appel à candidatures  :

–        .fr pour la France ;
–        .re pour l’Ile de la Réunion ;
–         .wf  pour Wallis-et-Futuna ;
–         .tf  pour les Terres Australes et Antarctiques ;
–        .pm  pour Saint-Pierre-et-Miquelon ;
–        .yt  pour Mayotte ;
–        .mq pour la Martinique ;
–        .gp pour la Guadeloupe ;
–        .gf pour la Guyane française ;
–        .mf pour Saint-Martin ;
–        .bl pour Saint-Barthélemy.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur