Externalisation RH : priorité à la paie et à la gestion des formations

Cloud

Selon Markess International, le marché de l’externalisation des ressources
humaines pour les entreprises françaises dépassera le milliard d’euros d’ici
2009.

Si l’externalisation des processus RH est aujourd’hui une réalité, elle le sera bien plus encore dans trois ans. Markess International a dévoilé les résultats d’une étude sur le marché français de l’outsourcing de la gestion des ressources.

Selon cette étude, seules 38% des 220 entreprises privées basées en France interrogées au premier trimestre 2007 externalisent tout ou partie de leurs applications et processus, 57% ne le font pas et 5% déclarent ne pas connaître le périmètre exact de l’externalisation au sein de leur organisation. Celles-ci ne souhaitent généralement pas se séparer de la maîtrise de ce traitement, possède ces compétences en interne et ne désirent pas investir dans une prestation externe.

Deux entreprises sur trois restent donc spécialisés à convaincre de l’importance et du bien fondé de ce type de services par les prestataires spécialisés, comme ADP, Arinso, HR Access, Training Orchestra ou encore Lefebvre Software.

Aujourd’hui, le marché français de l’externalisation des processus RH est estimé par Markess International à 860 millions d’euros, soit 40% du marché plus large des logiciels et services dédiés aux ressources humaines. Il se divise en cinq prestations : solutions ASP, hébergement externe, externalisation de fonctions, service de traitement, tierce maintenance applicative et infogérance. En croissance de 12% par an, il dépassera 1 milliard d’euros en 2009.

Les domaines touchés par l’externalisation des ressources humaines sont aujourd’hui variés. En ordre croissant de taux de pénétration sur l’échantillon, ces domaines touchent la gestion des frais (10%), des temps et des activités (15%), l’administration du personnel (17%), le recrutement (17%), la gestion de la formation (17%) et la paie (60%).

Ce classement ne changera que très peu en deux ans mais chaque segment pénétrera mieux le marché : l’externalisation des frais passera à 17%, la gestion des temps d’activité et l’administration du personnel à 32% chacun, le recrutement à 38%, la gestion de la formation à 42% et la paie, toujours en tête, sera externalisée par 72% des entreprises.

La paie : processus le plus externalisé

Que ce soit en 2007 ou en 2009, la gestion outsourcée de la paie touche la plus grande partie des entreprises qui font le choix de la prestation externe (autre qu’expert comptable). Ces sociétés ont un profil hétérogène : d’origine anglo-saxonne, elles sont soit de petite taille (moins de 250 collaborateurs), soit de très grande taille (plus de 2000 salariés). Positionnées sur les segments informatique ou télécom, elles ont externalisé la paie avant d’autres processus liés aux ressources humaines.

Les raisons de ce choix sont également très variées : focalisation du département RH sur les fonctions à forte valeur ajoutée, séparation des activités nécessitant des compétences spécifiques, réorganisation des équipes internes ou rationalisation des coûts, amélioration des processus ou encore augmentation de la productivité de la direction des ressources humaines.

Selon les analystes de Markess International, cette forte pénétration serait due à un contexte législatif et réglementaire favorable. L’étude estime donc que cela se traduira par une croissance d’une part du nombre d’entreprises optant pour l’externalisation de cette fonction et d’autre part du nombre de processus relatifs à la paie qui seront externalisés.

Parmi ces futurs processus externalisés, l’institut d’étude prévoit l’impression, le façonnage et l’archivage des bulletins de paie, la production des écritures comptables, les déclarations sociales et fiscales, et le calcul des salaires.

Gestion de la formation : la montée en puissance

Avec un taux de pénétration égale à celui du recrutement et de l’administration du personnel, la gestion des formations sera le deuxième domaine le plus externalisé en 2009, derrière la paie avec 4 entreprises sur 10 adeptes. Leur portrait est plus homogène que celui des sociétés qui externalisent la paie : organisation d’origine française, de grande taille (plus de 2000 salariés), positionné sur des secteurs d’activité très concurrentiels et ayant déjà confié à un prestataire externe certains processus liés aux ressources humaines.

Markess International justifie cette prévision par deux éléments favorables : la réforme de la formation de 2004 et la loi de programmation pour la cohésion sociale de janvier 2005. Un contexte législatif porteur qui sera renforcé par les évolutions technologiques et métier, des départs massifs en retraite et la compétitivité.

Aujourd’hui, les éléments déclencheurs au sein d’une entreprise sont liés à un besoin de maîtrise des budgets formation, une réorganisation des départements RH, un besoin de focalisation sur les missions à valeur ajoutée et de décharges des activités nécessitant des compétences spécifiques, à l’instar de la paie.

En 2009, selon Markess International, les processus liés à la formation qui seront également externalisés seront la prise en charge des déclarations fiscales et des relances administratives, la gestion des périodes de professionnalisation et la recherche de financement externe.

Au-delà des prévisions de croissance du marché et des processus externalisés, Markess International estime que les prestataires de services doivent toutefois encore convaincre un marché considérable : celui du mid market (sociétés entre 250 et 2000 salariés) encore peu touché par l’externalisation des processus liés aux ressources humaines.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur