Externalisation RH: vers un interlocuteur unique

Mobilité

Selon Markess, les entreprises tendent à privilégier le recours à des prestataires tiers pour prendre en charge tout ou partie de fonctions RH.

Dans sa dernière enquête sur l’externalisation des ressources humaines, Markess International estime que ce marché s’apprête à connaître une croissance de 12,4% de 2006 à 2008, supérieure à celle de l’hébergement (voir édition du 16 mars 2006). 49% des 400 entreprises publiques et privées interrogées par ce cabinet envisagent ainsi de recourir d’ici 2008 à une forme d’externalisation RH, ce qui correspond à “la prise en charge partielle ou totale d’une application, d’un processus ou d’une fonction RH”. Cela comprend l’utilisation d’une solution en mode ASP, l’externalisation complète d’une fonction RH dans le cadre d’un contrat de type BPO (Business Process Outsourcing), l’infogérance ou encore l’hébergement.

Emmanuel Olivié-Paul, directrice associé de Markess, souligne que le marché est dominé par quelques spécialistes, dont ADP-GSI, Cegid, IBM et HR Access. Elle constate aussi que les infogéreurs sont “plus cités que l’année dernière par les entreprises interrogées”, avec une montée en puissance d’acteurs comme Sopra, Steria ou Atos Origin. Autre fait marquant: moins de 25 prestataires sont cités par les interviewés, ce qui témoigne, selon elle, d’une “réelle maturité du marché, qui est désormais bien cerné”.

Tandis que coexistent des dizaines dASP sur des briques fonctionnelles très précises (le recrutement ou la formation en ligne, par exemple), Emmanuel Olivié-Paul ajoute qu’une autre tendance se dessine, avec l’apparition d’entreprises qui “vont de plus en plus jouer un rôle d’intermédiaire” entre les entreprises et les différents ASP, pour parer à toute “rupture entre les différents silos d’information”.

La couverture fonctionnelle s’élargit

En 2006, le traitement de la paie reste le domaine RH le plus externalisé par les entreprises interrogées. C’est le cas pour 62% d’entre elles. Il est suivi par la formation et le développement des compétences, dans 24% des cas, un domaine stimulé par certaines évolutions légales et réglementaires comme le DIF (Droit Individuel à la Formation). La gestion du personnel arrive en troisième position, pour 22% des entreprises interrogées.

La maîtrise des coûts est la principale motivation des clients qui se tournent vers l’externalisation des RH. La qualité de services est en outre un facteur de plus en plus important pour le choix des prestataires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur