Exynos 7 Octa du Galaxy S6 : Samsung débute sa production en 14 nm

ComposantsMobilitéPoste de travailSmartphones

Samsung vient d’annoncer la production de masse de son premier processeur d’application mobile gravé dans un process 14 nm « 3D » FinFET.

Alors que le Mobile World Congress de Barcelone se profile, Samsung annonce la production de masse de son SoC Exynos 7 Octa (7420) dans son process 14 nm « 3D » FinFET.

L’annonce n’arrive pas par hasard puisque Samsung devrait lever le voile sur son nouveau smartphone flagship, le Galaxy S6, lors de son événement Unpacked du 1er mars 2015.

Par rapport à son process 20 nm, Samsung précise que la finesse de gravure de 14 nm se traduit par un gain en vitesse de 20%, une consommation réduite de 35% et un gain de productivité de 30%.

Si le SoC Exynos 7 Octa est le premier à bénéficier d’un tel process avancé, Samsung de préciser que d’autres composants, tels que la mémoire 3D V-NAND (Vertical NAND), en bénéficieront ensuite.

Dans la course à la finesse de gravure, Samsung rejoint ainsi Intel qui grave ses processeurs à architecture Broadwell également dans un process 14 nm FinFET. Un avantage certain dont les autres constructeurs de puces mobiles ne bénéficieront que d’ici quelques mois.

En effet, le fondeur taïwanais pure player TSMC ne lancera la production de masse de puces dans son process 16 nm FinFET que d’ici quelques mois. Qualcomm devra donc patienter, laissant ainsi le champ libre, son processeur le plus avancé, le Snapdragon 810, étant gravé en 20 nm.

L’Exynos 7 Octa embarque un processeur 64 bits octo coeur. Dans une configuration ARM bi.LITTLE HMP (pour Heterogeneous Multi Processing), celui-ci exploite 4 coeurs Cortex-A53 ainsi que 4 autres plus puissants Cortex-A57. Côté processeur graphique, le SoC aligne un modèle ARM Mali-T760. Ce devrait être l’un des points forts de l’Exynos 7 Octa.

Ce GPU peut intégrer jusqu’à 16 coeurs de shader cadencés à 600 MHz (fréquence maximale) pour des performances pouvant alors atteindre 326,4 GFLOPS. Le SoC de Samsung est aussi capable d’afficher des définitions de 2560 par 1440 pixels et 2560 par 600 pixels et peut également diffuser des vidéos en 4K / UHD sur un écran externe au smartphone.

La puce se distingue aussi par la présence de deux ISP (Image Signal Processor) capables de traiter simultanément des images définies jusqu’en 16 mégapixels et 5 mégapixels.

Si Samsung compte mettre l’accent sur le design de son flagship et braquer les projecteurs lors de son annonce en dévoilant une probable version « Edge » du Galaxy (c’est-à-dire avec un ou deux écrans incurvés sur les bords), le constructeur sud-coréen n’en oublie pas pour autant les performances.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur