Fabric : la plate-forme de Twitter pour les développeurs d’applications mobiles

Mobilité
twitter-pme

A l’occasion de sa première conférence développeurs Flight, Twitter a annoncé Fabric, une couche de services mobiles en trois volets.

Facebook a sa conférence développeurs F8 ; Microsoft, la Build et Google, la Google I/O. Au tour de Twitter d’étrenner sa propre conférence pour les développeurs mobiles avec la Flight, qui s’est tenue à San Francisco.

A cette occasion, Dick Costolo, le P-DG de Twitter, a annoncé Fabric, une plate-forme mobile modulaire censée faciliter la création d’applications pour les développeurs. Le symbole est fort : on se souvient qu’à l’été 2012, Twitter avait drastiquement restreint les conditions d’utilisation de son API aux développeurs. Une politique alors aux antipodes de celle qui avait permis à la société Internet de prendre son envol à ses débuts.

Échaudés, les développeurs d’applications tierces sont aujourd’hui les interlocuteurs privilégiés du service de micro-blogging. Il faut dire que Twitter est en large partie dépendant de la mobilité. Sur ses 271 millions d’utilisateurs actifs par mois, 211 millions sont des utilisateurs mobiles. De plus, 81 % de ses recettes publicitaires sont réalisées sur mobile. Mais Twitter reste un colosse aux pieds d’argile dans la mobilité : en 2014, sa part de marché relative à la publicité mobile devrait atteindre 2,6 % (données eMarketer) contre 46.8 % pour Google et 21.7 % pour Facebook.

Un véritable cheval de trois… modules

Avec Fabric, Twitter utilise largement les services des start-up entrées dans son escarcelle, telles que MoPub et Crashlytics. En substance, Fabric consiste en une couche de services mobiles pour faciliter l’identification des utilisateurs, accéder à une régie publicitaire et disposer d’un outil de mesure puissant.

Plus précisément, Crashlytics vient épauler le développeur pour traquer les bugs jusqu’à la ligne de code incriminée. L’outil vient également avec Beta by Crashlytics (qui permet de collecter les avis des utilisateurs), ainsi que Answers by Crashlytics.

Second volet, la régie publicitaire arrive avec le kit MoPub, qui assure au développeur d’afficher la publicité de l’annonceur qui aura placé l’enchère la plus élevée. Le kit Twitter se propose d’intégrer nativement les tweets dans l’application, mais aussi de pouvoir les composer et de se connecter via les identifiants Twitter.

Enfin, l’identification avec Digits s’appuie sur le numéro de téléphone – la méthode « la plus fiable » selon Twitter – et l’identifiant numérique principal dans les pays émergents. Digits est immédiatement disponible dans 216 pays et en 28 langues, sur iOS, Android et Internet.

Fabric est d’ores et déjà utilisé par des partenaires de Twitter tels que Spotify, Jawbone, le Wall Street Journal et McDonald’s. L’accent est mis sur la simplicité d’usage par opposition aux kits de développements (SDK) plus lourds et plus nombreux. Ainsi, l’installation ne prend que quelques minutes et la plupart des fonctionnalités ne nécessitent que quelques lignes de codes à ajouter. De surcroît, Fabric arrive intégré aux IDE principales telles que Eclipse, Android Studio, IntelliJ et Xcode.

Fabric est disponible gratuitement dès à présent pour les développeurs ayant assisté à la conférence Flight. Il le sera ensuite dans les prochaines semaines aux utilisateurs de Crashlytics et MoPub avant d’atteindre plus globalement la communauté des développeurs mobiles. Il est possible de s’inscrire sur dev.twitter.com/fabric afin d’être informé en temps réel des dernières informations sur Fabric.

Copyright : Denis Prykhodov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur