Facebook à nouveau accusé de propager des malwares

Cloud

De nouvelles attaques se répandent via le réseau social, selon F-Secure. Efficace car le message initial malicieux est censé provenir d’un ami.

Des experts en sécurité alertent les utilisateurs et les administrateurs au sujet d’une nouvelle série de malwares affectant Facebook. D’après une récente contribution sur le blog de F-Secure, l’éditeur de solutions de sécurité IT a repéré un certain nombre de pages fallacieuses du réseau social visant à infecter les utilisateurs tout en leur promettant des vidéos gratuites.

Les nouvelles attaques se propagent via un ver qui détourne des informations Facebook. Un message est envoyé à l’utilisateur, de la part d’un ami infecté, qui lui promet un lien vers une vidéo YouTube. Après avoir cliqué sur le lien, la victime est dirigée vers un site tiers qui scanne son système d’exploitation.

Les utilisateurs sous le système d’exploitation Windows sont dirigés vers la page d’attaque. Les autres qui tournent sous un autre OS sont envoyés sur une page YouTube classique.

Pour le plus malchanceux qui se rend sur la page d’attaque, il est requis de télécharger ce qui semble être une version mise à jour de Flash d’Adobe nécessaire à la visualisation du fichier. Le pesudo-installateur infecte alors l’ordinateur de l’utilisateur par le biais d’une attaque connue sous le nom de “fake codec” (“faux codec”).

A son insu, l’installateur du malware installe et active le ver, qui scanne le système de l’utilisateur à la recherche de cookies Facebook et utilise ces informations pour envoyer de nouveaux messages d’attaque aux amis figurant sur la liste de la victime.

“Cette méthode de propagation est efficace car le message initial est censé provenir d’un ami”, déclare F-Secure. “Une personne recevant un tel message est beaucoup plus susceptible de cliquer sur le lien inclus, ce qui augmente considérablement les chances d’infection.”

La sécurité sur Facebook devient une préoccupation de plus en plus importante. Non seulement la plate-forme Web 2.0 servirait à propager des malwares mais, en plus, certains chercheurs suggèrent que le site pourrait être exploité comme une base d’attaques par déni de service sur des sites tiers.

Adaptation d’un article de Vnunet.com intitulé Fresh Facebook malware attack spotted en date du 17 octobre 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur