Facebook acquiert Oculus : surprenant, pas choquant selon le CTO John Carmack

Cloud
john-carmack-oculus-facebook

John Carmack, Chief Technology Officer d’Oculus depuis août 2013, déclare qu’il n’était pas impliqué à titre individuel dans les négociations avec Facebook.

Le rachat d’Oculus VR par Facebook semble une véritable surprise. Y compris pour des hauts responsables en interne. Ainsi, John Carmack, CTO d’Oculus depuis août 2013 et qualifié de développeur de légende par The Verge (créateur du jeu vidéo Doom), a donné son point de vue dans une réaction laissée sur le blog de Peter Berkman (guitariste du groupe Anamanaguchi de rock indépendant chiptune originaire de New York).

“Je ne m’attendais pas à ce que Facebook rachète la société et je n’ai jamais été individuellement impliqué dans les négociations”, déclare-t-il. Tout juste concède-t-il “avoir discuté une après-midi de technologies avec Mark Zuckerberg”. Une semaine plus tard, “je découvre qu’il a acquis Oculus”.

Répondant aux critiques selon lesquelles Oculus a lâché la communauté de la plateforme de crowdfunding Kickstarter qui avait initialement soutenu ce qui était alors le projet Oculus Rift, John Carmack rejette les accusations. “On se trouvait dans une situation à la Valve, en essayant de créer un nouvel écosystème comme Steam à partir de rien. C’était probablement que les fans les plus assidus voulaient voir.”

Mais la comparaison s’arrête là, estime John Carmack. Car l’intéressé considère que Valve “dispose de l’industrie des jeux vidéo pour lui tout seul depuis des années”. Mais, avec Oculus, on joue là aussi sur un autre terrain : celui de la réalité virtuelle qui devient un nouveau terrain de jeu pour les géants high-tech comme le montre l’intérêt porté par Sony avec son projet Morpheus. “La vraie question est de savoir comment s’associer de manière étroite et avec qui”.

Facebook – Oculus : une force importante ?

Alors Facebook est-il l’allié idéal ? Le réseau social est prêt à débourser deux milliards de dollars pour acquérir Oculus. “Je pourrais penser à d’autres compagnies avec lesquelles les synergies seraient plus évidentes. Cependant, j’ai de bonnes raisons de croire qu’ils ont une vision énorme comme je l’ai vu et qu’ils vont mettre une force de frappe importante pour parvenir à leur dessein.”

Quid de l’intrusion de la publicité et de l’exploitation des données qui pourraient potentiellement surgir dans le projet Oculus revu par Facebook ? A priori, ce n’est pas une véritable préoccupation pour John Carmack, qui déclare ne pas avoir vraiment réfléchi sur ce point (“just can’t get very worked up about it”, dans la version originale).

Cette intervention va-t-elle apaiser la colère des internautes ayant soutenu en premier le projet Oculus Rift via Kickstarter qui se sentent dépossédés de leur joujou au profit de Facebook ?

Des menaces de mort sur fond de deal Facebook – Oculus
Dans une contribution sur le réseau social Reddit, Palmer Luckey, CEO et fondateur d’Oculus, déclare que sa famille et lui ont reçu ont été menacés après l’annonce du deal avec Facebook. “On s’attendait à une réaction négative des gens sur les court terme, mais pas à ce qu’on reçoive tellement de menaces de mort et des coups de fil nous harcelant nous et notre famille”, déclare-t-il, selon les propos retenus par 20minutes. “Nous savons que nous le prouverons par nos actions et non pas en paroles, mais cette merde est injustifiée, surtout qu’elle touche des gens qui n’ont rien à voir avec Oculus”, précise-t-il en s’emportant.

Quiz : Connaissez-vous la réalité augmentée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur