Facebook aime la vidéo : alerte rouge pour YouTube ?

MarketingPublicitéSocial Media
facebook-video-youtube
4 33

Facebook multiplie les expérimentations autour du format vidéo. Un onglet dédié devrait bientôt apparaître sur le réseau social. Aux dépens de YouTube ?

Expériences immersives de visionnage à 360 degrés, algorithmes de recommandation de contenus, diffusion en direct pour les personnalités publiques : la vidéo a pris une nouvelle dimension ces derniers mois sur Facebook.

Peut-on considérer que la guerre contre YouTube est déclarée ? Toujours est-il que le réseau social entend continuer sur sa lancée.

Sur la feuille de route figure notamment un système de multitâche offrant aux mobinautes la possibilité de regarder une vidéo tout en continuant à naviguer sur leur fil d’actualité. Il est aussi question d’étendre au Web – et à plus long terme, Android – le moteur de suggestion actuellement testé sur iPhone.

Facebook compte surtout intégrer, sur son application mobile, un onglet exclusivement destiné au partage et à la découverte de vidéos. L’utilisateur y retrouvera les contenus qu’ils a sauvegardés, ainsi que ceux publiés par ses amis et les pages auxquelles il est abonné. Des vidéos supplémentaires lui seront présentées en fonction de ses centres d’intérêt.

Cet onglet sera également mis en place sur l’interface Web, via le menu latéral gauche. Sur l’application, il faudra passer par un pictogramme qui remplacera celui actuellement attribué à Messenger dans la barre inférieure.

L’essor du mobile joue un rôle important dans le développement de la vidéo sur Facebook : les smartphones et les tablettes concentreraient les deux tiers des consultations. En tête de liste, les États-Unis, où plus de la moitié des membres actifs regarderaient au moins une vidéo par jour – le nombre de vidéos postées par utilisateur augmentant dans le même temps, d’environ 75 % entre 2013 et 2014.

De millions en milliards

Si on s’en tient au marché français scruté par Médiamétrie, YouTube enregistre 1,6 milliard de vues par mois. Facebook en compte cinq fois moins (320 millions), mais dépasse TF1, France Télévisions et M6, dont l’audience cumulée ne dépasse pas les 100 millions de vidéos. Et les Français semblent particulièrement friands de ce format : le nombre de vidéos relayées par les 30 millions de membres actifs recensés dans l’Hexagone a presque doublé entre 2013 et 2014.

Le potentiel est grand à l’échelle de la planète : cet été, Facebook a atteint pour la première fois le cap du milliard de personnes connectées en une journée. Un milliard, c’est aussi le nombre de visiteurs uniques enregistrés chaque mois sur YouTube.

La filiale de Google revendique une moyenne de plus de 6 milliards de vidéos vues par mois. Mais Facebook se rapproche : 4 milliards au dernier pointage d’Adobe dans une étude menée fin 2014 sur le marché de la publicité digitale*.

Une tendance qui s’illustre aussi dans les données de Comscore : sur l’année 2014, 33 % des visionnages de vidéo en ligne ont été réalisés sur Facebook. Le réseau social progresse de 9 points en un an, quand YouTube régresse de 2 points, à 56 %.

Reste le défi de la monétisation. Pour avoir davantage de maîtrise sur cette problématique, Facebook propose depuis fin 2013 sa propre plate-forme d’hébergement de vidéos. Lesquelles se lancent par défaut automatiquement dans le fil d’actualité, sans le son… et sans pré-roll ; un avantage face à YouTube pour l’expérience utilisateur.

* eMarketer estime à 9,5 milliards de dollars (dont 3,67 milliards sur mobile) le marché de la publicité vidéo en 2016. Selon Ampere Analysis, Facebook en capte une part croissante, avec un revenu par utilisateur de 73 cents, contre 28 cents pour YouTube.

Crédit photo : Michal Ludwiczak – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur