Facebook at Work : derniers préparatifs avant d’arriver au travail

ManagementMarketingSocial Media
facebook-work
5 30

Facebook at Work, la version « professionnelle » du réseau social, devrait être lancée dans quelques semaines, avec une facturation par utilisateur actif.

Partage de documents, conversations de groupes, mises en relation avec des contacts professionnels… À la croisée des chemins entre un Yammer, un LinkedIn, un Slack et un Google Drive, l’offensive Facebook for Work ne devrait plus tarder.

Il n’est plus, d’après The Information, qu’une question de semaines avant le lancement commercial de cette offre testée depuis près de deux ans avec, au dernier pointage, plus de 400 entreprises dans la boucle.

Jouant sur la familiarité de son réseau social, Facebook en reprend l’essentiel des fonctionnalités et les adapte dans une logique de productivité collaborative. Les employés peuvent bénéficier d’un compte dédié à cet usage ou bien lier leur profil personnel ; auquel cas une séparation stricte s’orchestre entre leurs données privées et celles relevant de leur exercice de salarié.

On retrouve notamment l’algorithme de filtrage du flux d’actualités : apparaissent en priorité les contenus jugés « pertinents ». En l’occurrence, ceux qui suscitent des réactions ouvrant des pistes de réflexion ou ceux publiés par les collègues avec lesquels on interagit le plus.

Des API permettront aux entreprises d’établir des jonctions avec d’autres outils. Quant aux profils, le département ressources humaines pourra les enrichir pour permettre à tous les membres du réseau de déterminer rapidement les domaines de compétence de chacun.

Facebook vise les structures d’une certaine taille, sachant que les plus petites se contentent généralement de services comme Facebook Groups. Le modèle économique serait basé sur une facturation par utilisateur actif.

Les participants au programme de bêta-test bénéficieront, selon TechCrunch, de quelques mois supplémentaires de gratuité. Mais quelle frange des 1,71 millions d’utilisateurs* – connectés au moins une fois par mois – que revendique Facebook se laissera tenter par une centralisation de ses outils de productivité sur une plate-forme dont les entreprises sont nombreuses à déconseiller, voire interdire l’usage ?

* Facebook revendique 1,13 milliard d’utilisateurs actifs par jour (1,03 milliard sur mobile). Concernant les entreprises, elles sont 60 millions à disposer d’au moins une Page ; et 4 millions à faire de la publicité sur le réseau social (une sur cinq ayant exploité, le mois dernier, le format vidéo).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur