Facebook attaqué par un ver informatique

Cloud

Victime de son succès sur la toile, le site de réseaux sociaux doit faire face à des attaques croissantes.

Victime de son succès, Facebook attire automatiquement les malwares. Avec près de 100 millions d’utilisateurs à travers le monde, le site de réseau social est la cible d’attaques en tous genres qui visent en premier lieu ses membres. De nombreux utilisateurs se plaignent d’une invasion de spams, d’autres avancent que leur compte a été attaqué, voire désactivé.

En début de semaine, Facebook a déclaré que les problèmes “concernaient un nombre limité d’utilisateurs” mais que le site avait déjà “détecté et détruit un ver informatique”. Selon les éléments d’information fournis par la plate-forme communautaire, le ver est semblable à Koobface, ce logiciel malveillant qui s’est attaqué à MySpace et Facebook dès juillet dernier. Depuis la première apparition de Koobface, l’éditeur de solutions de sécurité IT Kaspersky Lab a identifié pas moins de 27 variantes du ver informatique.

Les vers envahissent les comptes d’utilisateurs par le biais des techniques de cheval de Troie, en passant par la messagerie du site. En attendant, Facebook “encourage ses membres à se rendre sur la page “sécurité” du site. Facebook a déjà engagé des poursuites contre un spammeur canadien, qui serait à l’origine de quatre millions de spams envoyés à des utilisateurs du réseau social.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur