Facebook change de dimension avec l’appui de Goldman Sachs

Cloud

L’influente banque d’affaires américaine Goldman Sachs aurait injecté 450 millions de dollars dans Facebook. Tandis que le fonds russe DST aurait lâché un bonus supplémentaire de 50 millions de dollars pour le compte du réseau social.

C’est un méga-deal confortant les assises financières de Facebook révélées par le New York Times.

La banque d’affaires américaine Goldman Sachs et le fonds d’investissement russe Digital Sky Technologies (DST) auraient injecté 500 millions de dollars dans la société de Marc Zuckerberg qui exploite le réseau social aux 550 millions de membres.

Facebook n’a pas confirmé cette opération de renflouage mais, si elle se confirme, cette manoeuvre pourrait se révéler stratégique à plusieurs titres.

Toujours selon le New York Times, la fortune personnelle du fondateur de Facebook aurait doublé à la suite de ce méga-deal (6,9 milliards de dollars avant l’opération).

Fin 2010, le jeune Net-entrepreneur a été consacré “Homme de l’année” par le journal américain Time Magazine.

Secundo, le réseau social disposerait désormais d’une valorisation supérieure à des mastodontes de l’Internet comme eBay, Yahoo ou Time Warner.

De quoi menacer également la puissance de Google alors que l’on évoque de manière de plus en plus insistante une introduction en Bourse de Facebook ?

Selon Experian Hitwise, la page d’accueil Facebook.com a été plus consultée que le moteur Google.com en moyenne sur l’année 2010.

La prise de position de Goldman Sachs est importante : sur les 500 millions injectés, la part de l’influente banque d’affaires serait de 450 millions de dollars.

Quand à DST qui apporte le reliquat (50 millions de dollars), le fonds russe, également présent dans le capital de Groupon (achats groupés + géolocalisation), avait déjà investi 200 millions de dollars en mai 2009 dans le réseau social.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur