Facebook part à la chasse des titres racoleurs

MarketingSocial Media
facebook-clickbait
5 2

Facebook cherche à diminuer l’exposition des contenus « tape-à-l’œil » qui apparaissent sur le fil d’actualité.

A l’écoute de ses membres (1,7 milliard dans le monde), Facebook s’attaque à la tentation du clickbait ou comment attirer l’attention avec des titres racoleurs afin de pousser au clic.

Vous voulez un exemple caricatural du type de contenus indésirables ? Rendez-vous sur le blog http://infosdumonde1994.centerblog.net/ qui reprend des extraits et les unes de l’ancien journal français Infos du Monde paru dans la période 1994 – 1996. Et vous cernerez rapidement sa ligne éditoriale de tabloïd survendue. Avec des titres du genre : « Jesus apparaît dans les nuages en Somalie » ou « On a retrouvé le Yeti au Maroc ».

Sur Facebook, on rencontre au quotidien des contributions similaires qui incitent au clic de manière abusive. Le réseau social a décidé de chasser ce qui est perçu comme un parasitisme, selon Alex Peysakhovich et Kristin Hendrix, experts respectivement en sciences et l’expérience utilisateur du groupe de Mark Zuckerberg.

A travers une réactualisation de l’algorithme de classement du News Feed, Facebook compte réduire l’influence des sujets les plus « tape-à-l’œil » qui apparaissent sur le mur de l’utilisateur du réseau social, précise la contribution.

Sachant que les membres disposent déjà d’une fonction d’auto-régulation qui consiste à « masquer les publications » pour « voir moins de publication de ce style ».

Il y a deux ans, Facebook avait déjà initié une croisade contre les « appâts à clics ». Visiblement, c’est une longue bataille mais l’équipe du réseau social apprend au fur et à mesure à affiner son approche par catégories de sujets ou de mots-clés. Ce qui permet d’améliorer au final la pertinence des contenus exposés et la qualité du réseau social.

(Crédit photo : Infos du Monde)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur