Facebook compte 15 millions de membres en France

Cloud

Un Français sur quatre serait un membre actif de Facebook, qui compte aujourd’hui 15 millions d’utilisateurs en France, pour 350 millions dans le monde.

Actuellement vivement critiqué pour avoir mis en place de nouveaux paramètres de protection des données personnelles, Facebook continue son bonhomme de chemin et affiche une popularité qui ne se dément pas.

Le site communautaire compte désormais, selon ses dires, 15 millions de membres actifs en France, soit un Français sur quatre, sur un total de plus de 350 millions dans le monde.

Cette qualification de “membre actif” désigne un utilisateur qui s’est connecté à son compte Facebook au moins une fois durant les 30 derniers jours.

Le réseau social américain a ainsi doublé son nombre de membres en France, après que le cap des 6 millions d’utilisateurs a été dépassé en décembre 2008.

Le site communautaire de Mark Zuckerberg précise ainsi que, dans l’Hexagone, plus de la moitié des 15 millions d’utilisateurs réguliers se connecte au réseau au moins une fois par jour. Ajoutons que plus de 135 millions de photos sont téléchargées sur Facebook chaque mois, et plus de 100 000 “événements” sont créés tous les mois.

Reste à savoir si la nouvelle politique de protection de la vie privée des utilisateurs de Facebook aura un impact sur sa popularité au cours des prochains mois. Mark Zuckerberg a en effet récemment estimé qu’en proposant à ses membres de nouveaux paramètres de protection des données personnelles, parfois jugés trop laxistes, Facebook ne fait que suivre la nouvelle norme sociale.

Le réseau social laisse ainsi le choix aux internautes de conserver leurs paramètres initiaux ou alors de les faire évoluer suivant de nouvelles règles de sécurité, consistant en un panel de filtres permettant de restreindre ou, au contraire, d’ouvrir plus largement l’accès à différents éléments de son profil (photos, vidéos) à ses contacts selon ses envies.

Mais plusieurs organisations internationales estiment aujourd’hui que ce nouveau système de protection des données privées permet à Facebook d’inciter ses membres à exposer plus d’informations personnelles en ligne.

Un moyen efficace qui permettrait au site communautaire d’engendrer de nouveaux revenus : la mise en place de ces paramètres par défaut permet aux robots des moteurs de recherche de repérer davantage d’informations laissées publiques par leurs auteurs, favorisant leur indexation en temps réel par Google ou Bing (Microsoft), avec lesquels Facebook vient de conclure des partenariats commerciaux…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur