Facebook confronté à une nouvelle vague de phishing

Cloud

Même si une première alerte a été donnée début mai, les méfaits se poursuivent. On ignore la proportion exacte des membres concernés dans le monde.

Facebook affronte un assaut de hameçonnage (phishing) qui mobilise son équipe de sécurité. Le 1er mai, la plate-forme communautaire avait lancé une première alerte à destination de ses membres sur son propre blog. Mais la tâche n’est pas facile. Facebook s’attelait encore vendredi à  bloquer l’accès à des sites-leurres, en fait des imitation de sa page d’accueil.

Des membres Facebook ont reçu un message censé provenir de leurs amis afin de les inciter à visiter des sites avec des extensions de noms de domaine en “.im”. Une opération de phishing bâtie autour de pages Facebook pirates visant à récupérer les identifiants et mots de passe des utilisateurs du service communautaire.

L’équipe de Facebook assure qu’elle est informée de ses actions malveillantes et qu’elle prend les mesures nécessaires pour stopper les tentatives de hameçonnage, notamment en coupant les comptes suspects. “Nous sommes aussi en train de nettoyer les messages faux et les actualités, et de réinitialiser les mots de passe des utilisateurs touchés”, précise un porte-parole.

La plate-forme communautaire n’a pas précisé quelle était la proportion de ses membres touchés par cette nouvelle vague d’attaques. Au dernier pointage, elle recense 200 millions d’utilisateurs dans le monde.

Fin décembre, Facebook avait dû prendre des précautions pour repousser le ver Koobface qui infecte les ordinateurs par le biais de la messagerie du réseau social.

A lire également sur TheInquirer.fr : Un site Internet va tenter de traiter des dangers de Facebook


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur