Facebook conjugue e-réputation et commerce électronique

Régulations
Facebook Legit e-réputation

Pour appliquer aux transactions électroniques la relation de confiance qui caractérise le commerce physique, Facebook s’offre Legit, un spécialiste de l’e-réputation.

Facebook cherche à calquer aux transactions électroniques la relation de confiance qui caractérise le commerce physique.

Dans cet esprit d’évolution des modes de consommation, le réseau social s’offre les services d’une start-up américaine spécialiste en la matière : Legit, qui édite un outil d’analyse de l’e-réputation.

Le système développé par cette jeune pousse est basé sur une API qui détermine la légitimité des internautes dans la sphère de l’e-commerce, ce en agrégeant des informations publiques – essentiellement des évaluations – provenant de divers sites marchands.

Pour davantage de pertinence, les réseaux sociaux sont exclus de cette analyse dont résulte un profil type qui dégage un degré de confiance, applicable aux transactions de biens comme de services (logement, location automobile…)

Legit propose aux commerçants d’implémenter son API pour accéder à ce service destiné à l’origine aux internautes et un temps présenté sous la forme d’un widget pour navigateurs Internet.

La réputation qu’un utilisateur se forge sur des plates-formes concurrentes peut servir à consolider la vôtre“, résument les cofondateurs Jeremy Barton et Rob Boyle à l’heure de faire leurs valises direction Palo Alto, fief de Facebook.

Les deux acolytes capitalisent sur le soutien de plusieurs fonds d’investissement, dont Triple Point Ventures, Collaborative Fund et Ulu Ventures.

Il n’est pas acquis, à en croire TechCrunch, que leurs collaborateurs les accompagnent dans cette nouvelle aventure : Facebook n’aurait en l’occurrence pas procédé à l’acquisition de Legit, ni même au rachat de ses technologies ; simplement à l’embauche de ses dirigeants.

Les visées du réseau social semblent néanmoins claires : en apprendre davantage sur la personnalité de ses utilisateurs pour façonner leur relation vis-à-vis des marques.

Une étude en ce sens signée du PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) a récemment démontrée que les seules mentions “Like” suffisent à en dire long sur la personnalité de tout un chacun.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous incollable sur Facebook ?

Crédit illustration : Lightspring – Shuttertstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur