Facebook contextualise les statuts avec des émoticônes

Cloud
Facebook statuts émoticônes

Facebook va proposer à ses utilisateurs de contextualiser leurs statuts en y ajoutant des émoticônes qui permettront de spécifier une humeur ou une activité. De la valeur ajoutée pour les annonceurs ?

Facebook devrait bientôt proposer à ses utilisateurs de contextualiser leurs statuts en y ajoutant des émoticônes pour spécifier leur humeur ou leur activité.

Lire, regarder, écouter, manger, boire… à chaque action son pictogramme, lié à une sélection d’éléments populaires sur le réseau social, parmi lesquels des films, des livres, des aliments et boissons ou des individus.

Basé sur ces diverses entités issues de l’Open Graph, un tel moyen d’expression résolument orienté sur l’image ne se substituerait pas pour autant au texte.

Il s’agirait, au contraire, d’un complément visuel destiné à mettre le propos en valeur. Et Facebook de résumer : “Nous voulons simplement permettre aux membres de manifester autrement leurs sentiments, de façon plus attrayante

Sur la base des témoignages concordants de quelques internautes qui prétendent avoir accès à la fonctionnalité en avant-première, via l’interface Web et l’application mobile, le Los Angeles Times évoque un algorithme de suggestion automatique.

Celui-ci étudie le fond et la forme du statut (ponctuation distinctive, smileys, etc.) pour proposer les émoticônes jugées le plus pertinentesn tout en laissant à l’utilisateur le soin d’intégrer éventuellement ses propres mots-clés.

Plus précises et structurées qu’un texte, ces données vont permettre de mieux appréhender le comportement de tout un chacun, en définissant de grands ensembles porteurs de valeur pour les annonceurs.

Qui regarde régulièrement des comédies ? Quels restaurants fréquentent les jeunes cadres parisiens ? Qui sont les icônes musicales de la nouvelle génération ?

Autant de questions qui devraient plus facilement trouver réponse et servir par là même des campagnes de publicité ciblée.

Facebook n’a pas démenti cette éventualité, mais s’est attaché à rappeler que toutes les données collectées ne seront pas, pour le moment, indexées dans son nouveau moteur de recherche interne.

Principales victimes collatérales, les éditeurs tiers dont les outils remplissent la même fonction. Citons Feelytics et Moodspin.

Facebook status émoticônes

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous incollable sur Facebook ?

Crédit photo : Andrzej Wilusz – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur