Facebook : le couperet tombe sur des apps du Creative Labs

Apps mobilesMobilité
2 6

Facebook vient de retirer une salve d’applications mobiles du Google Play Store et de l’App Store (telles que Slingshot).

Facebook expérimente de nouvelles idées et n’hésite pas à y mettre un terme si elles ne sont pas rapidement couronnées de succès.

C’est ainsi que plusieurs apps « maison » vont disparaître des places applicatives d’Android (Google Play Store) et d’iOS (App Store).

Elles ont toutes en commun d’avoir été développées par le Creative Labs de Facebook. Cette cellule permet de concrétiser rapidement des idées afin d’anticiper les tendances et les attentes des mobinautes. La division s’est ainsi illustrée avec l’application de news Paper.

D’autres applications issues du Creative Labs sont encore disponibles, comme Moments, Facebook Notify ou encore Facebook Groups.

Mais, Slingshot a tiré sa révérence. L’application mobile faisait pourtant office de compétiteur de Snapchat. Elle permettait en effet d’envoyer à ses contacts des vidéos et des photos manipulées dans un esprit « fun » qui disparaissaient après plusieurs secondes.

On reste dans le domaine de la vidéo avec Riff qui a eu aussi droit à un clap de fin. Lancée début avril dernier, Riff permettrait de créer de façon ludique des vidéos de moins de 20 secondes en mode collaboratif.

Chaque ami du réseau social pouvait à son tour y greffer sa propre séquence vidéo pour la compléter à la manière d’un fil qu’on déroule. Mais, le fil d’Ariane n’amenait visiblement pas au succès puisqu’elle a disparu des stores applicatifs.

Facebook a également décidé de mettre un terme à Rooms, une application mobile dont l’objectif était d’alimenter des forums de discussion thématiques. Les mobinautes pouvaient contribuer en apportant des vidéos et des photos à personnaliser ainsi que des messages texte.

Ce n’est pas la première fois que Facebook met un terme à des applications ou des services. Facebook Camera n’avait ainsi pas tenu la distance, le couperet étant tombé en avril 2014.

L’application mobile permettait d’exploiter l’appareil photo des smartphones avec des fonctionnalités avancées de capture et de partage d’images. Lancée à la rentrée 2012, elle offrait la possibilité de publier plusieurs fichiers à la fois.

Autre concurrent de Snapchat, Poke n’avait également pas eu les faveurs des mobinautes.

Lancée fin 2012 sur iOS, l’application qui permettait d’expédier des vidéos et des photos de manière « éphémère » avait été développée en une douzaine de jours. Elle aura tenu en revanche un peu plu d’un an, Facebook ne signant son arrêt de mort qu’en mai 2014.

(Crédit photo : urfin, Shuttershock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur