Facebook Credits : la monnaie virtuelle du réseau social plus encadrée

Marketing

Facebook fait la part belle à sa devise virtuelle, désormais externalisée et exportée à l’international. L’exploitation des Credits est davantage encadrée pour plus de transparence.<

Les Facebook Credits, du nom de la monnaie virtuelle en vigueur sur le réseau social, poursuivent leur colonisation du Web.

Après avoir fait l’objet d’une externalisation fin octobre, les voici exportés à l’international. Ils seront assujettis à une politique plus stricte d’encadrement.

Considérés comme la devise de rigueur pour les amateurs de jeux sociaux, les Credits bénéficient d’une véritable remise à neuf.

Pour rappel, ils permettent de se dispenser des services d’un prestataire externe pour mener des transactions visant à acheter des parties, rejoindre des tournois ou acquérir des éléments complémentaires utilisables dans les applications qui intègrent ce système de paiement.

L’équipe des développeur de Facebook annonce une armada de nouveautés : transactions plus rapides et efficaces, méthodes de paiement supplémentaires, révision de la politique de transfert des Credits et une documentation retravaillée à cet effet.

Souvent incriminé pour son instabilité et l’échec consécutif de certaines procédures de paiement, le formulaire sollicité en toute fin de processus bénéficie d’une correction logicielle.

Celle-ci confère à l’ensemble une réactivité accrue et élimine les aberrations que générait l’utilisation confuse de paramètres dans le code JavaScript.

Ainsi, les développeurs sont appelés à modifier un des rappels (“callbacks”) initiés au cours de la transaction, pour procéder à une validation effective avant intervention de Facebook.

Comme le détaille le billet posté à cet égard, les développeurs étaient auparavant invités à attendre une réponse préalable de la part de Facebook.

Pour faciliter la démarche, la composante qui pose un problème sera supprimée à partir de mars 2012, en faveur d’une méthode en trois temps : paiement, octroi des Credits au développeur de l’application en question et validation terminale par Facebook.

A l’international, il est désormais possible de recharger son compte via une carte Visa Electron, notamment en Amérique du Sud.

Pour les pays d’Asie du Sud-Est, MyCard Mobile est désormais pris en charge, comme le rappelle ReadWriteWeb.

Au total, ce sont quelques 80 moyens de paiement qui donnent accès aux Facebook Credits.

Il en résulte par ailleurs une politique d’encadrement légal redéfinie pour l’occasion, induisant l’interdiction de procéder au transfert de Crédits d’une application à l’autre sans autorisation préalable.

En d’autres termes, toute somme engagée le reste exclusivement dans le cadre d’un usage unique : les intermédiaires de paiement sont proscrits.

Ces quelques modalités exceptées, la nouvelle devise en vogue sur le réseau social aux 800 millions d’utilisateurs a le champ libre pour faire de l’ombre à des solutions de paiement électroniques telles que PayPal.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur