Facebook développe sa stratégie vidéo avec QuickFire Networks

EntrepriseRégulationsStart-up
facebook-quicknetworks

Facebook s’empare de la start-up californienne QuickFire Networks, qui a développé une solution d’encodage et de conversion de fichiers vidéo.

Facebook poursuit sa dynamique de croissance externe.

En début de semaine, la société Internet de Mark Zuckerberg annonçait l’acquisition de Wit.ai, jeune entreprise créée par trois Français installés en Californie et spécialisée dans les technologies de reconnaissance vocale associées aux objets connectés. Elle officialise aujourd’hui un deuxième rachat, portant sur QuickFire Networks, autre start-up implantée sur la côte Ouest (à San Diego, en l’occurrence).

Sous la houlette de son fondateur et principal dirigeant Craig Lee, QuickFire Networks a créé une plate-forme d’encodage de vidéos commercialisée depuis le mois de septembre sous la marque QuickFire.TV. Plus de deux ans de développement ont été nécessaires pour finaliser cette offre qui associe matériel et logiciel avec un objectif : optimiser la compression et la conversion des formats pour diminuer la taille des fichiers et ainsi accélérer leur mise en ligne… sans pour autant faire de compromis sur la qualité.

QuickFire.TV s’appuie sur des serveurs rack équipés de cartes mères “maison” pouvant chacune accueillir 11 processeurs Intel Core i7 quadricœurs. Diverses couches logicielles – dont la dénommée V-Fabric – permettent de paralléliser les tâches ou encore de répartir plus efficacement la charge entre plusieurs cartes mères.

QuickFire Networks revendique une vitesse d’encodage “multipliée par 10” face aux autres solutions disponibles sur le marché. Pour assurer la compatibilité des vidéos avec un maximum de terminaux, le système exploite des profils reposant sur des variables comme le nombre d’images par seconde, la résolution, l’audio et les niveaux de colorimétrie.

Première cible de ce service : les diffuseurs qui cherchent à publier du contenu vidéo avant leurs concurrents. Il leur est possible d’utiliser les interfaces de programmation fournies pour créer leurs propres outils d’import de fichiers et de suivi du processus d’encodage. Le modèle économique est le suivant : une période d’évaluation gratuite, puis 0,10 dollar par minute traitée en définition standard ou 0,20 dollar en HD.

Repérée par le Wall Street Journal, l’acquisition a été confirmée dans la journée de jeudi sur le site Internet de QuickFire Networks, par un message du CEO Craig Lee. Les équipes de la start-up rejoindront celles de Facebook, qui intégrera sans doute cette brique technologique au sein de son réseau social afin de minimiser le temps nécessaire au visionnage de vidéos… ainsi qu’à leur publication. Depuis quelque temps, les utilisateurs sont effectivement encouragés à poster directement du contenu, sans passer par des plates-formes tierces tel YouTube.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les grands groupes français du Web ?

Crédit photo : Syda Productions – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur