Facebook fait condamner un spammeur d’envergure

Cloud

Un tribunal californien a condamné un Américain à reverser à Facebook 360 millions de dollars pour avoir piraté des dizaines de milliers d’identifiants d’utilisateurs et lancer des campagnes massives de spams.

Spammer n’est pas jouer ! Philip Porembski a été reconnu coupable par le tribunal de San Jose (Californie) d’avoir piraté plusieurs milliers de comptes Facebook pour récolter 116 000 identifiants (adresse e-mail et mot de passe) afin de lancer des campagnes de spams sur le site communautaire.

Cet Américain vient ainsi d’être condamné à reverser 360 millions de dollars de dommages et intérêts à Facebook pour avoir généré 7,2 millions de spams, ces e-mails frauduleux et non sollicités, sur le réseau social suite au piratage des identifiants de certains utilisateurs.

Pour faire condamner ce pirate, Facebook a présenté au tribunal fédéral californien un dossier contenant quelques 8 000 plaintes et 4 500 demandes de suppressions de compte.

Selon l’éditeur de sécurité Sophos, pour piéger les membres de Facebook, Philip Porembski utilisait le phishing (ou hameçonnage) dans ses spams.  Il empochait ainsi de nouveaux fonds à chaque fois que l’utilisateur Facebook piégé cliquait sur des liens infectés.

Déjà, fin 2009, le réseau social de Mark Zuckerberg était parvenu à faire condamner un spammeur américain qui a dû verser des dommages et intérêts de 711 millions de dollars, pour avoir, là aussi, piraté des comptes de membres et lancé des vagues massives de « pourriels ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur