Facebook fait une incursion dans les cartes SIM de Gemalto

Mobilité

Mobile World Congress : L’application “Facebook for SIM” intégrée aux cartes de SIM de Gemalto devrait permettre à tous les mobinautes d’accéder au réseau social sans connexion à Internet.

L’explosion des ventes de smartphones favorise l’utilisation de Facebook. Ainsi 200 millions de mobinautes s’en servent depuis leur leur terminal mobile aujourd’hui.

Mais cela nécessite évidemment un abonnement data ou 3G. Pour y pallier, révèle Silicon.fr, Gemalto propose “Facebook for SIM“, une application dévoilée lors du Mobile World Congress de Barcelone qui donne accès aux fonctionnalités du premier réseau social mondial directement depuis la carte SIM. Ce qui ouvre potentiellement l’accès à Facebook à tous les téléphones mobiles, smartphones ou d’entrée de gamme.

Ainsi il sera possible d’accéder aux demandes d’ajout à la liste d’amis, à la mise à jour de son statut, la consultation du mur ainsi qu’à la messagerie. De même, grâce à des messages interactifs, les événements Facebook pourront également être directement signalés en temps réel.

Pour cela, Gemalto s’appuie sur deux technologies déjà existantes comme le précise Philippe Vallée, vice-président exécutif de Gemalto : « Facebook for SIM s’appuie sur deux des atouts technologiques principaux des opérateurs : le SMS pour communiquer avec l’application web et la SIM pour diffuser l’application au plus grand nombre ».

Ce service, directement intégré dans la carte SIM, utilisera donc la technologie SMS pour accéder aux contenus Facebook et permettra aux utilisateurs de cartes pré-payées et aux abonnées un accès simple et rapide au site communautaire.

Après une période d’essai gratuite, un abonnement, dont le montant n’est pas précisé, sera toutefois nécessaire pour disposer d’un accès illimité pendant une période donnée.

Avec “Facebook for SIM”, Gemalto offre donc une alternative intéressante aux accros du réseau social de Mark Zuckerberg, peu enclin à s’offrir un smartphone, notamment en direction des marchés émergents. Reste à voir si le tarif de ce service sera plus intéressant qu’un abonnement 3G.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur