Facebook : la “méga-IPO” reste prévue en mai

Marketing

L’introduction en Bourse de Facebook devrait avoir lieu en mai, comme prévu. Même si le réseau social rencontre quelques déboires, notamment avec des brevets présumés de Yahoo.

La plus grosse entrée en Bourse de l’histoire de la Silicon Valley arrive…C’est écrit sur le papier du moins.

Selon The Wall Street Journal , l’IPO de Facebook est bel et bien prévue pour le mois de mai.

Le quotidien économique et financier a épluché les délais d’approbation de la SEC (autorité de régulation des marchés boursiers aux Etats-Unis).

La documentation d’introduction en Bourse avait été déposée en février et elle a été mise à jour depuis à deux reprises.

La société Internet de Mark Zuckerberg compte lever une fourchette de 5 à 10 milliards de dollars. Elle pourrait atteindre une valorisation de 100 milliards de dollars.

Mais les actions de l’entreprise sont toujours échangées sur des places de marché privées, comme SecondMarket.com.

Ces cotations parallèles vont être suspendues dès aujourd’hui pour diminuer la volatilité du titre, a révélé Bloomberg.

Après une pointe à 103 milliards de dollars, la valeur de l’entreprise y est redescendue entre 93 et 98 milliards de dollars ces dernières semaines.

Les investisseurs potentiels émettent plusieurs critiques sur l’IPO tant attendu du réseau social.

En particulier les deux types d’actions qui vont être mis en circulation, et qui donneront au fondateur le contrôle de 56,9 % des droits de vote après l’entrée en Bourse, rapporte Reuters.

On note également un autre bémol portant sur la gestion de la propriété intellectuelle : le 12 mars, Yahoo a porté plainte contre Facebook à propos d’infractions présumées pour l’exploitation d’une dizaine de brevets (publicité, messagerie, confidentialité des données…).

“Yahoo demande des dommages et intérêts non quantifiés, avec un multiplicateur sur la base d’accusations de violation de brevet en connaissance de cause, ainsi qu’une injonction”, a écrit Facebook dans une contribution dédiée à la SEC.

“Nous n’avons pas encore fourni de réponse à ces accusations. Nous avons l’intention de nous défendre vigoureusement. Ce contentieux en est encore au stade préliminaire et son issue finale (…) est incertaine.”

Facebook a précisé auprès de la SEC qu’en cas de décision de justice défavorable, “l’impact pourrait être important pour notre activité, nos conditions financières et les résultats de nos opérations.”

Malgré ces déboires, la demande des marchés pour les titres du plus gros réseau social au monde et ses 845 millions de membres reste particulièrement forte.

Logo : © msenbg – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur