Facebook lance l’application Flash, un simili-Snapchat

Apps mobilesMobilité
facebook-flash
5 36

Facebook lance une toute nouvelle application mobile baptisée Flash avec Snapchat dans le collimateur. La différence : les pays émergents sont ciblés.

Facebook ne cesse de s’inspirer de Snapchat, l’application de partage de contenu en mode éphémère.

Sa nouvelle tentative en la matière se nomme Flash. Décrite comme très similaire à Snapchat (voire comme un clone de l’application d’Evan Spiegel selon Recode), elle est toutefois avant tout destinée aux pays émergents.

Facebook a choisi le Brésil pour le lancement de sa nouvelle application. D’autres pays suivront rapidement (Inde, Indonésie…).

L’application pèse ainsi moins de 25 Mo (alors que celle de Snapchat est plutôt proche des 75 Mo à titre de comparaison). Cela n’est pas négligeable dans des zones où l’infrastructure cellulaire reste à développer et où le Wi-Fi se fait souvent rare.

Ce n’est pas la première tentative de Facebook visant à copier Snapchat. En décembre 2012, le réseau social lançait l’application Poke sur iPhone, qui permettait aux mobinautes d’envoyer des messages instantanés, des photos et des vidéos qui disparaissaient après 10 secondes.

L’appli avait été développée à la hâte – en une douzaine de jours – pour contrer la montée en puissance du phénomène Snapchat. Mais, en mai 2014, faute d’un écho suffisant auprès des mobinautes, Facebook laissait tomber le rideau sur Poke.

En 2014 toujours, Facebook tentait encore de contrer Snapchat avec un nouveau candidat baptisé « Slingshot » (lance-pierre). Mais, ce service de messagerie instantanée et éphémère n’aura tenu qu’un an. En effet, l’application tirait sa révérence en 2015, en même temps que le Creative Labs.

La stratégie semble pertinente sur le papier : amorcer le démarrage de l’application dans des pays à fort potentiel de croissance plutôt que de venir contrer Snapchat dans les zones où l’application est déjà très populaire.

A titre d’exemple, Snapchat compte 60 millions d’utilisateurs quotidiens aux Etats-Unis et au Canada.

Facebook attaque Snapchat sur tous les fronts. On pense bien entendu au format Stories de Snapchat repris à travers les Instagram Stories et en passe d’atterrir dans WhatsApp avec l’onglet « Status ».

Fin 2013, Facebook avait essuyé un revers en tentant d’acquérir la start-up dirigée par Evan Spiegel (pour une offre à 3 milliards de dollars finalement ) .

Plus récemment, Facebook a également tenté de mettre la main sur Snow (développée par la société sud-coréenne Naver), une application dans la veine de Snapchat très populaire en Asie, sans que cela n’aboutisse.

(Crédit photo : Facebook / Laurent Solly)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur