Facebook Messages : “une approche différente de Gmail” selon Google

Cloud

Interrogé sur la nouvelle version de Facebook Messages, Eric Schmidt, P-DG de Google, n’a pas voulu attiser le débat sur les répercussions pour Gmail. Mais, à travers les lignes, c’est dur à avaler.

Google prend des précautions pour ne pas enclencher de polémiques publiques avec l’évolution de Facebook Messages susceptible de marcher sur les plates-bandes de Gmail.

Selon Eric Schmidt, P-DG de Google, la nouvelle version de l’outil de messagerie du réseau social est une bonne chose pour dynamiser la concurrence. Même si elle constitue une menace pour son webmail.

Lors de la session questions-réponses au Web 2.0 Summit de San Francisco, le patron de Google a refusé de critiquer l’attitude de Facebook.

Au cours de son intervention, Eric Schmidt a présenté des fonctions sans contacts (near field communications) sur un smartphone Android 2.3 qui serait le Nexus S.

Mais les questions ont davantage tourné sur la montée en puissance de Facebook dans le domaine de la messagerie.

“C’est fondamentalement bon d’avoir davantage de concurrence dans notre secteur”, a déclaré Eric Schmidt prudemment. “Ils apparaissent avec une approche différente, ce qui est bien. La concurrence doit être perçue comme une bonne chose parce qu’elle est onblige à élever la qualité des produits homologues.”

Le patron de Google a refusé de répondre à une question portant sur la manière dont Facebook Messages pourrait nuire à Gmail.

Il s’est contenté de se montrer satisfait de sa rapidité d’exécution et de ses fonctions de recherche des mails.

S’adressant à l’assistance, il a regretté que les journalistes se concentraient sur le champs concurrentiel alors qu’il s’agit d’une évolution naturelle au regard de l’élargissement du marché. De quoi montrer une certaine irritation vis-à-vis des questions portant sur le duel Facebook vs Google.

“Il n’y a pas de questions sur le nombre accru de nouveaux entrant sur le terrain des technologies de communication ou de la mobilité alors que le marché s’étend. Quelle est la population mondiale et  le nombre d’internautes ? Nous avons vocation à accueillir tout le monde sur Internet.”

Le 15 novembre, Mark Zuckerberg, P-DG de Facebook, avait présenté l’évolution de Facebook Messages quelques heures avant l’intervention d’Eric Schmidt au Palace Hotel de San Francisco.

La nouvelle version de la messagerie de Facebook se présente comme une plate-forme de communicatiokn unifiée (mail, SMS, chat…). Après avoir reçu une invitation qui sera diffusée progressivement, les membres de Facebook pourront disposer d’une adresse sous la forme  @FB.com.

Le potentiel du produit est énorme au regard de la méga-base de données de membres Facebook (550 millions dans le monde).

On peut aisément comprendre pourquoi Facebook devient dangereux pour Google : le réseau social a capté 23% de la publicité de type bannières graphiques (display) au cours du troisième trimestre.

La semaine dernière, Google avait placé une barrière sur la portabilité des données des utilisateurs de Gmail vers Facebook, considérant que l’échange n’était pas équitable.

Adaptation libre en français d’un article d’eWeek.co.uk : Google’s Schmidt Welcomes Competition From Facebook Messages (15/11/10)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur