Facebook veut se montrer plus conciliant avec Internet.org

Apps mobilesMobilitéOpérateursRéseaux
mark-zuckerberg-internet-org

Après des remous en Inde, Facebook change les conditions d’usages et d’exploitation son app’ Internet.org sur laquelle il s’appuie pour étendre l’accès au Web dans le monde.

Facebook va davantage favoriser “l’ouverture” avec son initiative Internet.org, visant à élargir l’accès Internet dans les zones défavorisées dans le monde.

Une manière de désamorcer la polémique avec des organisations militantes en Inde comme Savetheinternet.in qui fustigent la mainmise de Facebook sur les data disponibles sur sa plateforme Internet.org. Et plus globalement qui dénoncent les atteintes portées à la neutralité Internet.

En février, le réseau social s’était associé avec le groupe télécoms Reliance Communications pour lancer ce programme au niveau local.

Depuis le lancement de cette initiative enclenchée à la mi-2013 et visant à élargir le Web sur la surface de la planète, 9 pays sont entrés dans la boucle entre l’Afrique et l’Asie : Zambie, Colombie, Guatemala, Tanzanie, Kenya, Ghana, Les Philippines, l’Indonésie et l’Inde. On attend une expansion du programme dans des pays comme le Brésil et le Népal.

Jusqu’ici, l’application Internet.org donne accès à un accès (bas débit) à une trentaine de sites thématiques (connaissances avec Wikipedia, presse, administration, santé, agriculture, recherche d’emploi…) mais aussi à Facebook et à des service de messagerie.

La plateforme va “s’ouvrir” à tous les développeurs, qui devront respecter certaines dispositions, notamment le fait que leurs services soient accessibles à partir de téléphones basiques ou d’un accès réseau limité.

“Notre objectif avec Internet.org est de travailler avec les développeurs et les entrepreneurs autant que possible afin d’étendre les bénéfices de la connectivité aux communautés diverses et locales. Pour y parvenir, nous allons offrir des services à travers Internet.org dans le sens de la transparence et de l’inclusion.”

Mais il ne s’agit pas d’ouvrir les vannes entièrement pour ne pas crisper les opérateurs télécoms partenaires : “Il s’agit d’un bouquet de sites Web basiques et de services qui permet de sensibiliser les gens à la valeur de l’Internet et à sa contribution dans leur vie.”

Les sites sont “très simples” et “pertinents en termes de données” partagées ou diffusées. “De cette manière, les opérateurs mobiles peuvent proposer gratuitement l’accès à Internet.org dans un modèle économique viable”, estime l’équipe d’Internet.org dans une contribution blog associée à une nouvelle allocution vidéo de Mark Zuckerberg sur le sujet.

“Accès = opportunité. La neutralité Internet ne devrait pas empêcher l’accès. Nous avons besoin des deux et ce n’est pas un Internet juste si les gens ne peuvent pas participer”.

Néanmoins, Facebook gardera la main sur le tracking d’audience générée via l’app’ Internet.org, selon la BBC.

(Crédit photo : copie écran Facebook)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur