Facebook ouvert au méli-mélo avec les autres réseaux sociaux

Mobilité

La plate-forme communautaire ouvre son code à d’autres services homologues, favorisant la compatibilité des applications.

Moins de deux mois après le lancement d’OpenSocial par Google, Facebook a décidé de contre-attaquer. Le 12 décembre, le plus célèbre des sites de socialisation a annoncé un revirement stratégique en ouvrant son architecture à d’autres services homologues dans la lignée du Web 2.0. Les codes et protocoles que Facebook reservait jusque-là aux développeurs tiers seront désormais transmis aux autres réseaux sociaux intéressés.

“Nous voulons partager les bénéfices de notre travail en permettant à d’autres sites de réseaux sociaux d’utiliser l’architecture de notre plate-forme comme modèle”, explique Ami Vora, en qualité de Senior Platform Manager chez Facebook, dans un blog officiel “spécial développeurs” de Facebook. Côté wiki, des exemples de mise en oeuvre des éléments FBML (Facebook Markup Language, le protocole d’encodage de Facebook) sont mis en avant.

Pour les quelque 100 000 développeurs extérieurs créant des applications pour Facebook, cette initiative est prometteuse pour élargir leur audience et les usages à d’autres plates-formes comme c’est déjà le cas pour Bebo, un service homologue particulièrement actif en Grande-Bretagne.

En instaurant une interopérabilité entre sa plate-forme et d’autres sites sociaux, Facebook souhaite “améliorer l’expérience sociale” de ses utilisateurs, “où qu’ils soient sur le Web”. Mais cette annonce a aussi pour objectif d’attirer davantage de développeurs et stimuler la concurrence en les incitant a créer de meilleures applications. Un gage de croissance de l’audience.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur