Facebook en panne de contenus ? Il y a une application pour ça

Apps mobilesMarketingMobilitéSocial Media
facebook-contenus
4 3

Pour inciter ses utilisateurs à publier davantage de contenus, Facebook travaillerait sur une application dédiée à la photo et à la vidéo.

Comment redonner envie aux utilisateurs de créer et de partager des contenus plutôt que de simplement les consulter ?

Cette réflexion, Facebook l’aurait confiée, voilà plus d’un an, à une équipe dédiée.

Le réseau social n’a jamais confirmé cette manœuvre que le média spécialisé The Information avait repérée en se procurant des documents diffusés en interne.

Ces documents faisaient notamment état d’une baisse de 21 % de la diffusion de contenus « originaux » entre le 1er semestre 2014 et le 1er semestre 2015.

Même tendance au baromètre de Global Web Index. On donnera pour exemple ces 34 % de sondés qui ont dit, au 3e trimestre 2015, avoir mis à jour leur statut « il y a moins d’un mois », alors qu’ils étaient 50 % un an plus tôt. Idem pour la publication de photos, où le taux passe de 59 % à 37 % d’une année sur l’autre.

Facebook avait pris l’habitude de fournir des détails sur la quantité de contenus postés par ses membres. Mais les chiffres n’ont plus été réactualisés depuis l’introduction en Bourse de la société de Mark Zuckerberg, en mai 2012.

On en reste à cette moyenne de 90 publications par mois annoncée en août 2011. Avec, à la rigueur, un élément de comparaison : 50 milliards de contenus partagés depuis des services tiers en 2014… soit environ 3 par mois et par utilisateur.

Dans le même temps, la consommation de contenus augmente. Illustration avec ces 86 % de membres qui ont déclaré, au dernier pointage trimestriel de Global Web Index, avoir « liké » au moins une fois dans le mois, alors qu’ils étaient 73 % un an plus tôt.

Tout pour la photo ?

Concernant la baisse du nombre de partages, Facebook n’émet pas de commentaire, se contentant d’affirmer que la dynamique est « comparable aux précédentes années ».

Difficile, néanmoins, de passer à côté des différents leviers mis en place pour relancer ladite dynamique. Par exemple la mise en valeur, tout en haut des fils d’actualité, de rappels basés sur la géolocalisation de l’utilisateur, ses préférences et les événements à venir.

La dernière initiative en date n’en serait encore qu’à l’état de prototype et pourrait ne jamais voir le jour, d’après le Wall Street Journal, qui s’appuie sur les témoignages de plusieurs sources dites « proches du dossier ».

Il s’agirait d’une application mobile indépendante dédiée à la capture et au partage de photos et de vidéos.

Elle ne serait pas positionnée sur le même créneau qu’Instagram, globalement orienté sur des contenus « premium » avec ses nombreux filtres et outils de retouche.

Un autre élément de différenciation serait la disponibilité d’une option live streaming.

Pour le reste, tout n’est pas clair : on pourrait y retrouver des traits de feu Camera. Cette application lancée à la rentrée 2012 permettait d’exploiter l’appareil photo des smartphones avec des fonctionnalités avancées de capture et de partage d’images. Elle avait finalement fait les frais du rachat d’Instagram, étant intégrée par morceaux à l’application Facebook.

Ou bien faut-il regarder du côté de Poke, ce concurrent de Snapchat lancé en 2012 et abandonnée deux ans plus tard ? Voire du côté de Slingshot, qui avait suivi en juin 2014 sans trouver son public ?

Crédit photo : David Molina G – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur