Facebook fait reluire les photos dans la Timeline

Marketing

Facebook poursuit son chassé-croisé avec Google+ et annonce le déploiement d’un nouveau système d’affichage des photographies, sous la forme d’une mosaïque interactive.

A la recherche d’une ergonomie qui tend à lui faire défaut à mesure que la concurrence se dévoile, Facebook met un point d’honneur à remodeler sa visionneuse de photos, non sans s’inspirer de Google+.

Tout ou presque rappelle au chassé-croisé que se livrent les deux réseaux sociaux, toujours plus proches en termes d’apparence et de fonctionnalités.

Dans les semaines à venir, l’ensemble des membres ayant adopté la Timeline verront ainsi leurs albums réorganisés au gré d’une présentation sous la forme d’une mosaïque aux airs de déjà-vu.

Le procédé de mise en valeur de certains clichés en fonction de leur popularité (nombre de commentaires et de mentions “J’aime”) ou d’un paramétrage manuel n’est pas sans rappeler celui en vigueur sur Google+.

Même constat pour l’affichage en plein écran. L’une des principales plus-values réside davantage en cette scission de l’interface en trois onglets : l’un pour afficher les albums d’un utilisateur, un deuxième pour les images sur lesquelles il figure et un troisième pour ses partages.

En outre, s’incrustent désormais en surimpression lors d’un survol du pointeur, des icônes permettant d’ajouter une photo dans une liste de favoris, de configurer sa visibilité auprès des amis, de poster des commentaires et d’apposer un “J’aime”.

Ces changements ne devraient initialement prendre effet que sur l’interface Web. Il reste fort probable que les applications mobiles suivent dans la foulée.

Une fois de plus, comme ce fut le cas pour l’affichage des images en plein écran, le paramétrage du degré de confidentialité des contenus et l’édition des messages, force est d’accorder le crédit du premier pas au groupe Internet de Mountain View.

Ce constat s’est récemment vérifié avec des refontes quasi concomitantes de la gestion des événements communautaires.

A ceci près que Google Plus, à l’heure de souffler sa première bougie, a officiellement ouvert la voie. A quelque 48 heures d’intervalle, Facebook lui a opportunément emboîté le pas sous la bannière d’un concept d’agenda social.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur