Facebook prépare son mercato d’hiver avec SportStream

Régulations

Spécialisée dans l’analyse, sur les médias sociaux, des flux de données relatifs au sport, la start-up américaine SportStream passe dans le giron de Facebook.

Pour renforcer ses positions dans la mouvance du multi-écran et de la ‘Social TV’, Facebook va mettre à profit les technologies héritées du rachat de SportStream.

Fondée en 2012, cette start-up américaine – elle est basée à San Francisco – s’est fait connaître pour ses technologies d’analyse en temps réel, sur les médias sociaux, des flux de données relatifs au sport.

Proposées aux producteurs, aux diffuseurs et aux équipes sportives*, ses solutions agrègent du contenu en provenance de multiples sources : Twitter, Instagram, sites d’actualités et des statistiques… mais aussi Facebook.

A l’origine, les algorithmes propriétaires développés par SportStream ne sondaient que les pages publiques et les comptes non restreints par leurs propriétaires.

Mais au mois dernier, un partenariat stratégique avec le réseau social de Mark Zuckerberg a permis à la jeune pousse d’exploiter l’API Keyword Insights pour toucher aux communications privées (anonymisées, néanmoins) des utilisateurs.

Ainsi structuré, ce flot d’informations est structuré sous la forme d’une base à laquelle on fait appel via un moteur de recherche.

Celui-ci possède des capacités d’abstraction que n’a pas son équivalent développé par Facebook : interprétation des abréviations, des sous-entendus, des présupposés et autres éléments contextuels.

Il est ainsi possible d’effectuer des requêtes complexes comme “Dans quelle ville parle-t-on le plus de la finale du Superbowl ?” ou bien “Les jeunes discutent-ils plus de LeBron James ou Kobe Bryant ?”

SportStream restitue les résultats sous forme de graphique que les diffuseurs peuvent intégrer sur leur site Web… ou incruster directement dans le cadre d’une émission TV.

Disponible sur le Web ainsi que sur Apple iOS (iPhone, iPad), ce service a retenu l’attention du fonds privé Vulcan Capital, qui a investi 3,5 millions d’euros dans la société l’année passée.

Le montant de cette acquisition n’a pas été dévoilé. La dizaine d’employés que compte Sportstream devrait s’installer à Menlo Park, dans le siège social de Facebook.

Ses travaux se poursuivront dans une logique multi-écran, avec en toile de fond la complémentarité entre télévision, sites d’information et réseaux sociaux.

sportstream-facebook

* SportStream compte une cinquantaine de partenaires dont les Warriors de Golden State et les Trail Blazers de Portland (basket-ball), le FC Liverpool (football), Ask.com et DIRECTV, mais aussi les États de Floride, du Michigan et du Nebraska.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : géants du Web, qui a racheté quoi ?

Crédit photo : Stokkete – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur