Facebook va réorganiser la hiérarchie des publications

Marketing
Facebook modifie ses algorithmes

Au moyen d’une révision de ses algorithmes, Facebook va réorganiser la mise en avant des publications et favoriser celles qui génèrent de l’interaction (commentaires, partage, mentions “J’aime”, etc.)

Facebook mène une refonte de l’algorithme qui détermine la visibilité des publications.

Quoique anodin en surface, ce chambardement pourrait redistribuer les cartes de l’interaction sur le réseau social.

Et pour cause : il va entraîner la mise en avant des contenus que les utilisateurs commentent, partagent ou tout simplement approuvent, d’un clic sur le bouton “J’aime”.

Facebook fonde ces démarches sur la notion dite “d’engagement”, qui implique qu’une information suscite réaction proportionnellement à la valeur ajoutée qu’elle apporte.

A l’heure actuelle, chaque publication ne touche en moyenne que 16% de son public potentiel. Un ciblage plus efficace permettrait d’en optimiser l’affichage.

Pour les utilisateurs lambda, cette nouvelle donne devrait se répercuter par une visibilité accrue auprès des amis proches, ceux avec lesquels l’interaction naturelle est forte. Du côté des marques, les abonnés les plus assidus devraient ressentir la différence.

Le bonheur des uns semble néanmoins devoir faire le malheur des autres. Certaines entreprises ou organisations devraient perdre en influence avec ce système.

Pour illustrer ce propos, l’AFP cite l’exemple du journal Le Monde, dont les publications au ton généralement grave ne sont guère propices à une frénésie de clics sur le bouton “J’aime”.

Ces “victimes de l’algorithme” pourraient se voir contraintes à user d’autres moyens pour mettre artificiellement en relief leurs publications.

Il existe, pour les entreprises, un outil payant qui permet de monter des campagnes publicitaires, pour une durée fonction de l’investissement, fixé à 5 dollars minimum par encart ou bannière.

Testée depuis peu auprès des particuliers, la fonctionnalité Promote remplit les mêmes objectifs, mais pour des statuts, des liens ou des contenus multimédias.

De nouvelles sources de revenus pour Facebook, acquis à la consolidation de son modèle économique dans l’optique de regagner la confiance des investisseurs.

Le réseau social de Mark Zuckerberg est toujours à la peine en Bourse avec une action sous le seuil des 20 dollars (-0,2%, à 19,48 dollars en fermeture à New York, ce 16 octobre).

Crédit image : venimo – Shutterstock.com

———– Quiz ITespresso.fr ————-
Etes-vous incollable sur Facebook ?
Evaluez vos connaissances sur notre quiz
——————————————–

Facebook, de l'intérieur

Image 1 of 9

facebook, 1601 willow road
facebook, 1601 willow road

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur