Facebook : support de Tor pour l’application Android

Apps mobilesCensureMobilitéRégulationsSécuritéSurveillance
6 11

Facebook ajoute le support de Tor sur son application Android, du nom de ce réseau alternatif de communication censé garantir l’anonymat.

Facebook ajoute le support de Tor sur son application Android, du nom de ce réseau alternatif de communication censé garantir l’anonymat.

En 2014, Tor (« The Onion Router ») créait une adresse « .onion » pour faciliter la connexion à Facebook de manière anonyme depuis les navigateurs Internet qui permettent l’activation.

Dans une contribution de blog, le groupe de Mark Zuckerberg annonce qu’il est désormais possible de se connecter à sa plateforme communautaire en empruntant le réseau Tor depuis son app Android.

Le développement a été initié lors d’un stage au sein de Facebook puis repris par son équipe « Protect and Care » basée à Londres.

Il en découle un support expérimental permettant d’utiliser Facebook sur Android avec Tor. Comment ? Grâce à l’utilisation d’Orbot Proxy. Cette dernière est une application mobile Android destinée à rediriger le trafic vers le réseau Tor.

Cette fonctionnalité qui doit être activée depuis l’application Facebook est en cours de déploiement.

Pour la mettre en branle, il suffit donc au préalable de se rendre sur le Google Play Store ou le repository d’Orbot F-Droid afin de télécharger « Orbot Proxy par Tor ».

Après avoir installé cette application, il faut se rendre  dans le menu « Paramètres de l’application » (« App Settings ») de Facebook afin d’activer « Use Tor via Orbot ».

L’utilisateur se connectera alors automatiquement à Facebook via le réseau Tor, masquant ainsi son adresse IP et empêchant son FAI (ou une quelconque agence) de voir quand et où il consulte le réseau social.

Fin octobre dernier, Tor expliquait dans une contribution de blog que l’anonymat relatif à l’usage de Facebook n’était pas incompatible avec le réseau lui-même et le fait d’y poster des informations souvent très personnelles.

Il s’agit en effet d’avoir le contrôle sur sa vie privée. En effet, si les mobinautes doivent prendre des précautions quant au contenu qu’ils uploadent sur Facebook, les informations révélées par leur connexion au réseau social relève aussi de la vie privée.

Ce choix a valeur de symbole mais pourrait aussi s’avérer très pratique dans des pays où la censure est monnaie courante. L’utilisation de Tor permettrait ainsi dans des pays où l’accès à des services tels que Facebook a été « coupé » d’y accéder malgré les obstacles érigés.

Pour l’heure, la fonctionnalité est encore au stade « expérimental », ce qui signifie que des bugs peuvent exister.

Facebook_Android_Tor

(Crédit photo : @Facebook)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur