Facebook passe à la télé pour s’imposer dans la vidéo

Apps mobilesMarketingMobilitéPublicitéSocial Media
facebook-video-dan-rose
0 0

La stratégie de Facebook dans le domaine de la vidéo passe par le lancement d’une application dédiée, sur les set-top box et les TV connectées.

Netflix ? Amazon ? YouTube ? Snapchat ? Difficile, en l’état, de déterminer qui sera le plus affecté par la montée en puissance de Facebook dans le domaine de la vidéo.

De la feuille de route que la société de Mark Zuckerberg avait esquissée début février parallèlement à la publication de ses résultats annuels ne se dégageaient guère que des orientations à court terme, reflet d’un modèle économique en construction.

Les propos de Dan Rose s’inscrivent dans la même logique, mais laissent entrevoir le champ des possibles.

Convié à la conférence Code Media, le responsable des partenariats de Facebook est revenu sur une série de fonctionnalités qui feront « prochainement » leur apparition sur le réseau social.

Le mode « Picture-in-Picture » en fait partie. Il permettra, sur l’app mobile, de minimiser une vidéo et de la placer dans n’importe quel coin de l’écran pour pouvoir la regarder tout en consultant le fil d’actualité. Sur Android, la lecture pourra se poursuivre avec l’application en arrière-plan ; une option que YouTube ne propose pas nativement.

Autre nouveauté : les vidéos verticales ne seront plus « coupées ». Elles s’afficheront en entier, à l’image de ce qui se fait sur Snapchat.

Sur vos écrans

L’offensive passe aussi par les téléviseurs et set-top box. Facebook développe en l’occurrence une application dont la disponibilité est annoncée « pour bientôt », initialement sur Apple TV, Amazon Fire TV et les Smart TV Samsung.

Officiellement, il s’agit surtout de faire le pont avec le mobile pour permettre le visionnage, sur un plus grand écran, des vidéos que les utilisateurs « mettent de côté » pendant la journée. Un prolongement de la fonction de diffusion AirPlay / Google Cast ajoutée l’année dernière.

En coulisse, Facebook s’active auprès des créateurs des contenus pour les encourager à produire des vidéos plus longues. « On sera très content si on arrive à 5 ou 10 minutes », résume Dan Rose, en rappelant qu’à l’heure actuelle, la durée moyenne d’une vidéo est plutôt de 30 à 60 secondes.

Des contenus plus longues, c’est aussi l’occasion de placer davantage de publicité. Dont les « ad breaks », qui consistent, sur le principe du mid-roll*, en l’insertion d’annonces au milieu des vidéos.

L’expérimentation menée depuis l’an passé sur le live streaming s’élargira, dans les prochaines semaines, à l’ensemble des vidéos accessibles sur le réseau social. Dan Rose annonce un partage des revenus « au niveau des standards de l’industrie » (sur YouTube, le créateur conserve 55 % de la somme).

Malgré ses initiatives en direction des téléviseurs, Facebook assure rester une société « mobile-first ». L’onglet « vidéo » testé dans son application en témoigne, selon Dan Rose, qui le présente comme une porte d’entrée vers une expérience communautaire, sur la base des Pages et des groupes déjà existants.

* Constatant que les réseaux sociaux contribuent à l’accroissement de la consommation de vidéos, Enders Analysis estime que les dépenses sur les formats pré-, post- et mid-roll atteindront 5,1 milliards de dollars en 2020, contre 2,4 milliards en 2015.

Crédit photo : capture d’écran – interview de Dan Rose par Recode


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur