Facebook va tester son drone Aquila : l’internet pour tous à tire-d’aile

OpérateursRéseaux
google-titan-aerospace

Session F8 : Facebook effectuera un vol d’essai de drone alimenté à l’énergie solaire dans le courant de l’été. Un test en vue d’un déploiement pour vulgariser l’accès Internet dans le monde.

Tout comme Google, Facebook veut connecter à Internet les milliards d’individus qui n’y ont pas encore accès.

La convention F8 a permis de faire le point sur le programme de drones du groupe Mark Zuckerberg qui s’ancre dans son plus vaste projet en faveur de la connectivité pour tous : Internet.org.

Le programme avance. Plus tôt dans le mois, Facebook avait déjà testé un drone en conditions réelles.

Mais, la société annonce maintenant qu’elle va passer à l’étape suivante dans ses tests. Il va s’agir de tester un drone 10 fois plus grand et dont la surface de ses ailes est couvertes de panneaux solaires pour l’alimenter en énergie. Facebook le testera dès cet été.

Nous allons travaillé à un vol d’essai pour cet été”, a ainsi déclaré Jay Tarikh, Président en charge de l’ingénierie au sein de Facebook. “Selon la manière dont le ce vol d’essai se déroulera, nous verrons alors ce que nous ferons”, précise-t-il. “C’est un gros avion, un grand projet et cela n’a jamais été fait auparavant.”

En effet, la technologie d’alimentation solaire ainsi que celle de la batterie viennent tout juste d’être développées. Beaucoup d’incertitudes entourent donc leur exploitation dans des conditions réelles à une altitude comprise entre 18 et 27 kilomètres.

Pour fournir l’énergie suffisante à ce drone qui volera durant trois mois, il dispose d’une envergure de 47,50 mètres, soit la même qu’un gros-porteur de type Boeing 767, lui offrant la surface nécessaire en panneaux solaires. Autre point clef, son poids sera équivalent à celui d’une petite voiture. Enfin, Facebook l’a baptisé Aquila (aigle en latin).

Facebook et Google expérimentent plusieurs technologies pour connecter à internet l’ensemble de la population mondiale. Google s’intéresse également aux drones et a d’ailleurs acheté Titan Aerospace en avril 2014.

Les mini-satellites sont aussi une technologie sur laquelle Google se penche. En juin 2014, la firme de Mountain View a d’ailleurs fait l’acquisition de Skybox Imaging. Google a aussi son projet Loon qui s’appuie sur des ballons évoluant à très haute altitude (20 000 mètres).

Les deux géants IT ne sont pas les seuls à vouloir connecter tout le monde à Internet. Ainsi, Virgin s’est associé à Qualcomm pour mettre en place le projet OneWeb.

Et fin 2014, Elon Musk, le P-DG de Tesla Motors et de SpaceX, a également annoncé sa volonté de lancer des mini-satellites dans l’optique de vulgariser l’accès Internet avec l’aide de…Google.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur