Facebook veut attaquer Gmail en frontal

Cloud

La guerre entre Facebook et Google va s’intensifier dans la messagerie. Le réseau social va dévoiler lundi une refonte de son webmail. Une nouvelle arme “anti-Gmail” ?

En début de semaine prochaine, le “Projet Titan” sera dévoilé ou comment Facebook compte exploiter son outil de messagerie en véritable outil de communication à la Gmail.

On comprend mieux pourquoi Google montrait des dents vis-à-vis de la portabilité des données utilisateurs jugée déséquilibrée entre les deux groupes Internet.

Une invitation de presse officielle a été envoyée aux médias pour assister lundi prochain à une présentation Facebook de ce qui est considéré en interne comme un “tueur de Gmail”.

Les premiers signaux du “Projet Titan” remontent à février dernier (déjà remontés à l’époque par TechCrunch).

Cette fois-ci, il faut s’attendre à quelque chose qui dépasse un simple lifting de l’interface utilisateur du service de courrier électronique.

Les adresses @facebook.com vont-elles devenir aussi familières que les adresses @gmail.com, @yahoo.com ou @hotmail.com ? Avec plus de 500 millions de membres dans le monde, Facebook dispose déjà d’une base installée qui restent à séduire sur le volet du webmail.

Ce n’est pas la première fois que Facebook tente une offensive dans la messagerie électronique et plus globalement les outils de communication interpersonnelle.

La mise en place d’un outil de messagerie instantanée sur Facebook, qui remonte à 2008, était déjà perçue comme une volonté de réduire l’influence de Gtalk.

A la rentrée, la presse IT a évoqué une possible alliance entre Skype et Facebook pour s’opposer à Google Call.

Les spéculations sur la forme que prendrait le “Gmail killer” vont bon train.

A lire également  sur le Blog Data Center : Facebook va construire un second centre de données aux Etats-Unis (12/11/10)

Portabilité des données : “Méfiez-vous du piège Facebook”
Google se montre toujours aussi réticent à l’idée d’autoriser la duplication des répertoires d’adresses Gmail sur Facebook mais difficile d’empêcher les internautes les plus déterminés. Mais le groupe Internet lance un avertissement aux utilisateurs de son webmail tenté d’importer ses données sur le réseau social. Sur une page intitulée “Trap my contacts now” (que l’on pourrait traduire par “Tends un piège à mes contacts maintenant”), Google affirme que ce transfert sera irrémédiable et qu’il sera impossible de les ré-exporter une fois les données placées “de l’autre côté” (Facebook). La semaine dernière, Google avait bloqué le processus automatique de transferts des données des utilisateurs Gmail vers la plate-forme Facebook. Mais, depuis, Facebook a instauré un outil d’importation en mode manuel pour contourner l’interdiction.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur