Facebook veut canaliser les contenus fantaisistes : la revanche du Gorafi

Régulations
facebook-veut-canaliser-contenus-fantaisistes

Pour éviter qu’une fausse info devienne crédible avec l’effet viral, Facebook veut signaler explicitement à ses membres les contenus à vocation satirique. Le Gorafi a déjà trouvé une parade.

Méfiez-vous des contrefaçons dans l’information. Pour signaler un contenu fantaisiste, Facebook expérimente l’usage d’un tag “satire” sur le réseau social. Objectif : éviter des dérapages sur la propagation d’une information fantaisiste susceptible de devenir crédible avec la propagation virale.

Ainsi, les infos décalées du Gorafi (France) ou The Onion (USA) seraient plus faciles à détecter et les internautes trop crédules prendraient davantage de recul vis-à-vis des contenus diffusés sur le réseau social.

Le Gorafi, qui précise dans son espace “à propos” que “tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique”, a déjà trouvé une parade en révélant à son tour que “Facebook va tester le signalement des vrais articles de presse journalistique“.

Cité par Mashable, un porte-parole de Facebook confirme l’initiative : “Nous menons actuellement un petit test qui affiche la mention [Satire] devant les liens vers des articles satiriques dans le ‘News Feed’ des contenus liés. C’est le fruit d’une demande des utilisateurs qui souhaitaient un moyen clair de distinguer les articles satiriques des autres.”

Une technique de sélection qui sera susceptible de favoriser l’e-réputation mais qui n’empêchera pas des dérives plus graves pour diffuser de fausses informations. La tentation est grande de manipuler l’opinion publique à l’échelle mondiale en exploitant la popularité du réseau social : 1,32 milliard de membres actifs à fin juin selon les derniers résultats financiers.

Quiz : Connaissez-vous l’e-réputation ?

Credit photo : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : Gustavo Frazao


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur