Facebook et la vidéo : bourse déliée pour courtiser Hollywood

MarketingSocial Media
facebook-video-hollywood

Cherchant à monter en puissance sur la vidéo, Facebook serait prêt à négocier au prix fort avec les studios de Hollywood.

Mark Zuckerberg l’avait laissé entendre, il y a quelques semaines, à l’heure de commenter les derniers résultats trimestriels de Facebook : le réseau social mettra les moyens pour développer, par le biais de partenariats, sa stratégie dans la vidéo.

À en croire le Wall Street Journal, les montants mis sur la table iraient jusqu’à 3 millions de dollars par épisode pour les séries TV en cours de négociation avec les agences et studios de Hollywood.

Il serait question de lancer, à la fin de l’été, une offre ciblant les 13-34 ans, avec une programmation sans politique, ni actualité.

Par rapport à Snapchat, qui mise sur des formats courts (généralement moins de 5 minutes) avec des partenaires comme Disney, MTV et Time Warner, Facebook s’orienterait essentiellement vers des contenus d’une dizaine de minutes à une demi-heure. Les vidéos moins longues ne seraient pas pour autant totalement écartées du catalogue, selon Reuters.

Passé une période destinée à « habituer » les internautes, un système de monétisation par des publicités mid-roll serait mis en place*.

Changer les habitudes

Le chantier avait véritablement démarré l’an passé. Le volet des négociations avec les producteurs de contenus est pris en charge par Ricky Van Veen, cofondateur de CollegeHumor récemment recruté par Facebook.

À l’origine, un lancement était prévu pour le printemps 2017. D’après Recode, des enjeux de développement en ont décidé autrement.

S’est notamment posée la question de l’emplacement des vidéos. Pour Mark Zuckerberg, il est nécessaire d’avoir, sur toutes les plates-formes, une section séparée du flux d’actualité, sur lequel les membres se rendent « quand ils n’ont que quelques minutes à eux ».

Les tests actuellement menés aux États-Unis sont basés sur un onglet dédié. Ils ont, entre autres, permis de constater que si l’intégration de vidéos longues augmente le temps moyen de visionnage, le nombre d’impressions diminue en conséquence…

Du côté de Facebook, qui entrevoit dans cette offensive un moyen de capter les budgets publicitaires aujourd’hui investis sur le média TV, on pourrait éventuellement s’appuyer sur l’application lancée dernièrement pour l’Apple TV et plusieurs set-top box.

Des deals sont déjà officiels, à l’image de ceux signés avec la ligue américaine de base-ball pour diffuser 20 rencontres et avec ESL pour retransmettre 5 500 heures de e-sports, en l’occurrence sur le jeu « Counter-Strike : Global Offensive ».

* Toutes applications confondues, Facebook revendique 5 millions d’annonceurs actifs.

Crédit photo : Facebook (bureaux de São Paulo)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur