Facebook vient titiller Twitter sur l’actualité chaude

Cloud
facebook-fb-newswire

Après les hashtags, les Trending Topics, la fonction “embed” et l’API “Public Feed”, Facebook lance un nouveau service à destination des médias : le flux FB Newswire, qui fait remonter l’actualité chaude.

Facebook monte en puissance sur le terrain de l’information.

Cherchant à revaloriser les contenus publiés par les utilisateurs pour intensifier la monétisation de son audience, le réseau social lance un nouveau service à destination des médias : FB Newswire. Inscrit dans la continuité des “Trending Topics” destinés à mettre en avant certains sujets de discussion, ce flux réunit des actualités chaudes à partir desquelles les journalistes sont susceptibles d’élaborer leurs articles.

La gestion du fil est assurée par Storyful. Spécialisée dans la recherche, l’analyse et la redistribution de contenu publiés sur les plates-formes communautaires, cette société d’origine irlandaise est aujourd’hui propriété de News Corp, le groupe de presse de Rupert Murdoch (Dow Jones, 21st Century Fox…)

Aucun élément – photo, vidéo, statut – n’apparaîtra sans le contrôle préalable des équipes éditoriales de Storyful. Il pourra s’agir d’informations partagées publiquement par des individus présents sur place ou par des organisations. Également postés sur le compte Twitter @FBNewswire, tous ces contenus sont exportables via un code “embed” qui permet leur insertion dans des publications sur des sites tiers.

L’ouverture de la page FB Newswire remonte au 25 mars avec, comme première actualité, un glissement de terrain dans l’État de Washington. Quoique la ligne éditoriale touche peu à peu à l’international avec, dernièrement, le conflit en Ukraine et la visite des Nations Unies au Soudan du Sud, le flux concerne essentiellement le monde anglophone. Illustration ces derniers jours avec un feu de broussaille dans le New Jersey, l’ANZAC Day en Australie et en Nouvelle-Zélande (journée commémorative de la bataille de Gallipoli, en 1915) ou encore la campagne pour les élections législatives en Inde.

Facebook franchit là une étape supplémentaire dans sa confrontation contre Twitter. L’offensive avec démarré en juin 2013 avec l’introduction d’un système de hashtags. Elle s’était poursuivie en août de la même année avec une fonction “embed” et un système d’abonnement (“follow”). Quelques semaines plus tard, les API “Public Feed” et “Keyword Insights” ouvraient la possibilité, pour les médias, de diffuser des commentaires à la télévision.

Selon le CEO Mark Zuckerberg, toutes ces fonctionnalités ont permis aux sites qui les ont adoptées d’engranger, en moyenne, entre 2012 et 2013, quatre fois plus de trafic en provenance du réseau social. C’est aussi l’occasion d’établir des jonctions publicitaires, notamment lors des grands événements, comme le font déjà les annonceurs sur Twitter.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les principes du SMO ?

Crédit illustration : alexaldo – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur