Faille de serveur Web : Microsoft lance une mise en garde

Cloud

Une nouvelle vulnérabilité expose les hébergeurs à des risques d’attaque. Microsoft continue d’enquêter avant de dévoiler un correctif.

Microsoft est en train d’effectuer des recherches sur une nouvelle faille qui exposerait les sites Web à un risque d’attaque. L’éditeur a publié un bulletin d’alerte sur cette vulnérabilité qui affecte Windows XP Professional SP2, Windows Server 2003, Windows Vista et Windows Server 2008.

Le problème se situe au niveau du traitement du code dans les composants Internet Information Services (IIS) et SQL Server de Windows. Si elle est exploitée, la vulnérabilité permettrait à un utilisateur d’augmenter ses droits d’accès à ceux de l’outil d’administration LocalSystem.

Selon Microsoft, les entreprises qui utilisent beaucoup de code généré par l’utilisateur, tels que les hébergeurs de sites, sont particulièrement vulnérables.

Microsoft n’a pas encore reçu de rapports signalant l’exploitation de cette vulnérabilité, mais les experts en sécurité ont d’ores et déjà mis en garde contre un risque d’attaque.

“La vulnérabilité se limite à l’augmentation des droits d’accès locaux, mais la sensibilité d’IIS est inquiétante”, écrit Karthik Raman, chercheur chez McAfee.
“Le serveur Web est largement utilisé sur Internet et choisi par de nombreux hébergeurs. Des hébergeurs pourraient donc être attaqués, ce qui expose les sites Web de leurs clients à des risques.”

Microsoft est toujours au stade de l’enquête et doit encore décider s’il préfère publier immédiatement un correctif ou attendre la prochaine mise à jour de sécurité programmée au 13 mai.

Microsoft est en train d’effectuer des recherches sur une nouvelle faille qui exposerait les sites Web à un risque d’attaque. L’éditeur a publié un bulletin d’alerte sur cette vulnérabilité qui affecte Windows XP Professional SP2, Windows Server 2003, Windows Vista et Windows Server 2008.

Le problème se situe au niveau du traitement du code dans les composants Internet Information Services (IIS) et SQL Server de Windows. Si elle est exploitée, la vulnérabilité permettrait à un utilisateur d’augmenter ses droits d’accès à ceux de l’outil d’administration LocalSystem.

Selon Microsoft, les entreprises qui utilisent beaucoup de code généré par l’utilisateur, tels que les hébergeurs de sites, sont particulièrement vulnérables.

Microsoft n’a pas encore reçu de rapports signalant l’exploitation de cette vulnérabilité, mais les experts en sécurité ont d’ores et déjà mis en garde contre un risque d’attaque.

“La vulnérabilité se limite à l’augmentation des droits d’accès locaux, mais la sensibilité d’IIS est inquiétante”, écrit Karthik Raman, chercheur chez McAfee.
“Le serveur Web est largement utilisé sur Internet et choisi par de nombreux hébergeurs. Des hébergeurs pourraient donc être attaqués, ce qui expose les sites Web de leurs clients à des risques.”

Microsoft est toujours au stade de l’enquête et doit encore décider s’il préfère publier immédiatement un correctif ou attendre la prochaine mise à jour de sécurité programmée au 13 mai.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur