Faille “zero-day” : WordPress rejoint le côté obscur

Marketing

Un module de redimensionnement d’images inclus dans de nombreux thèmes WordPress hébergerait une faille de sécurité de type “zero-day”. Elle permettrait l’exécution de code tiers et des actions potentielles de piratage.

WordPress se serait-il rangé du côté des pirates ? Un utilisateur pris à son insu vient de découvrir une faille “zero-day” dans l’une des composantes de nombreux thèmes utilisés par plusieurs dizaines de millions de blogs et de sites conçus à partir de ce CMS open source.

Il y a quelques semaines, WordPress.org passait le cap des 50 millions de sites gérés par l’intermédiaire de sa plate-forme de CMS.

Selon le moteur de recherche Google, près de 40 millions d’installations WordPress utiliseraient un thème, commercial ou gratuit, qui intègrerait un script PHP dénommé timthumb.

C’est ce dernier qui pose un grave problème de sécurité. Censé redimensionner des images en local ou depuis des sites externes, il ne contrôle qu’aléatoirement les accès à certains dossiers privés.

En découle une mauvaise gestion des droits d’écriture, ouvrant la voie à l’exécution malicieuse de code tiers. Les pirates n’ont qu’à téléverser et lancer des scripts dans le répertoire de cache de timthumb.php.

Une solution suggérée par le site MarkmanUnder désactive la faille, mais il devient impossible de procéder au redimensionnement d’images depuis des domaines externes.

Il apparaît toutefois que la plupart des utilisateurs de WordPress n’utilisent cet outil qu’en local.

Pour qui souhaite conserver ces fonctionnalités, il convient de régler à “empty” (vide, c’est-à-dire aucune valeur) le paramètre $allowedsites.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur