Fast exporte ses solutions de recherche en France

Cloud

L’éditeur norvégien, présent à l’international, s’implante dans l’Hexagone et signe un premier contrat avec Priceminister.

Fast Search & Transfert s’installe en France. Déjà bien implanté en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud et en Asie, l’éditeur norvégien vient proposer ses technologies de recherche et de filtrage des données aux entreprises françaises. Et moins de cinq mois après le lancement de ses activités dans l’Hexagone, il a déjà signé un premier contrat avec Priceminister.

Le site de vente de produits d’occasion mettra en place, dans un délai de deux à trois mois, la version e-commerce de la solution Fast Enterprise Search Plateform dans l’espoir d’améliorer les performances de l’outil de recherche qu’il propose à ses visiteurs. Cette technologie viendra en remplacement de celle actuellement déployée, à savoir Oracle Context. “Quand nous contractons un nouveau client, nous remplaçons une solution existante près d’une fois sur deux”, indique Jay J.M M’Bei, directeur commercial de Fast France.

L’éditeur norvégien compte à ce jour près de 1 500 clients au monde. Dell, IBM, Wanadoo, Reuters et Vonage ont notamment installé sa solution de recherche sur leur site Internet, leur Intranet ou leur plate-forme mobile. D’autres éditeurs de progiciels, tel EMC, l’intègrent dans leurs propres solutions. Tandis que le site d’emploi américain CareerBuilder exploite ses fonctionnalités de traitement linguistique des requêtes et de catégorisation automatique des résultats pour offrir à ses visiteurs un outil de recherche intuitif.

Un réseau de partenaires certifiés

Fast Search & Transfert commercialise ses produits à la fois en direct et via un réseau de partenaires certifiés qui compte une cinquantaine de revendeurs dans le monde. En France, il a signé des accords avec la société Hemisphere et il s’apprête à certifier un autre prestataire de services.

Fondé en 1997 par un universitaire, l’éditeur s’est d’abord fait connaître grâce à son moteur de recherche grand public Alltheweb. Puis il s’est recentré sur ses activités B-to-B, début 2003, en cédant Alltheweb à Overture, qui délaisse le moteur depuis son rachat par Yahoo. Aujourd’hui, Fast souhaite faire le chemin inverse. “Nous étudions actuellement la possibilité de retourner vers le grand public, à moyen terme, avec un nouveau moteur de recherche”, confesse Jay J.M M’Bei.

Cotée sur l’Oslo Stock Exchange, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 63,9 millions de dollars en 2004, soit une progression de 50% sur un an. Elle emploie aujourd’hui près de 400 personnes, dont 200 ingénieurs en recherche et développement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur