Faux correctifs et vraies failles chez Microsoft

Cloud

Tandis qu’une nouvelle variante du virus Sober se fait passer pour un correctif de Microsoft, l’éditeur comble deux réelles failles importantes de ses logiciels.

“Microsoft Alert : Please Read!” C’est ainsi que le virus Sober.D (Roca.A chez Sophos) interpelle l’internaute par courrier électronique. L’adresse de l’expéditeur est composée d’un préfixe variable (Center, Info, UpDate, News…) suivi, après l’arobase, de “microsoft. com” (espace compris). Le contenu du courrier s’inspire, dans la forme, du bulletin de sécurité de Microsoft et invite l’internaute à se protéger contre le virus MyDoom en activant la pièce jointe. Si le fichier “.exe” ou “.zip” joint est effectivement ouvert, le ver se propage à tous les contacts trouvés dans le carnet d’adresses de l’utilisateur et de divers fichiers. Il faut se souvenir que Microsoft n’envoie jamais de solution antivirale (ou autre) par e-mail. L’éditeur se contente d’informer les internautes inscrits à son bulletin de sécurité pour les inviter à télécharger les correctifs de sécurité et autres mises à jour.

Des failles dans Outlook 2002 et MSN Messenger

Ce fut notamment le cas récemment pour deux failles trouvées dans ses solutions. La première concerne Outlook 2002, qui fait l’objet d’une vulnérabilité permettant à un attaquant (personne physique ou virus) d’exécuter le code de son choix sur l’ordinateur victime par l’intermédiaire d’une page Web ou d’un courrier en mode HTML. Rappelons qu’Outlook 2002 est fourni avec Office XP et peut également être acquis indépendamment. Les autres versions d’Outlook et Outlook Express ne sont pas concernées. Dans son bulletin de sécurité (MS04-009) publié le 9 mars 2004, Microsoft estime “Important” le niveau de danger de cette faille et invite les utilisateurs à télécharger la mise à jour.

Mise à jour recommandée également pour les adeptes de la messagerie instantanée MSN Messenger en versions 6.0 ou 6.1. Une vulnérabilité, jugée “importante” par l’éditeur dans son bulletin MS04-010, permet d’accéder à distance aux fichiers présents sur la machine. Les droits de l’intrus se limitent alors à la lecture des fichiers – aucune modification n’est autorisée – mais l’accès aux données confidentielles que certains fichiers sont susceptibles de contenir justifie à lui seul la mise à jour du client de messagerie installé par défaut avec Windows.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur