Faux magasins Apple : la “marque à la pomme” prend les choses en main

Cloud
Apple Store alternatif

Apple entreprend une série d’actions en justice contre une cinquantaine d’entreprises, pour contrefaçon de marque déposée. Cette décision fait suite à l’affaire des faux Apple Store débusqués en Chine par une touriste américaine.

Apple n’apprécie guère le petit jeu de la contrefaçon. Le buzz généré par les fausses boutiques de Kunming (province chinoise du Yunnan) convainc la firme de Cupertino de poursuivre en justice des dizaines d’entreprises qu’il accuse de contrefaçon de marque.

Le feuilleton des désormais célèbres “Apple Stoer” implantés en territoire chinois avait pris fin avec la fermeture de deux d’entre eux, à la suite d’une décision de justice qui laissait toutefois les prévenus libres de toutes charges.

En effet, selon la législation chinoise, ces derniers ne s’étaient pas rendus coupables de violation de copyright, alors même que leurs magasins étaient des copies quasi-identiques des fameux Apple Store.

Mesure sécuritaire ou ras-le-bol, toujours est-il qu’Apple prend le taureau par les cornes pour couper court aux contrefaçons.

La firme de Cupertino lance une offensive contre 50 sociétés suspectées de contrefaire la marque à la pomme croquée.

En première ligne, un certain Apple Story Inc. et ses accessoires dédiés aux terminaux mobiles des gammes iPhone et iPad. Son fief se trouve dans le quartier de Queens, à New York.

Un cliché envoyé au blog BirdAbroad (à l’origine du scandale) a mis la puce à l’oreille de Steve Jobs. Il en résulte une plainte déposée le 25 juillet dernier auprès de la cour du district Est de New York.

Les fondements exacts du recours restent inconnus à l’heure actuelle, les autorités faisant preuve d’un imperturbable mutisme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur