Feuilleton de l’été : la joute AOL contre Microsoft

Cloud

Microsoft et AOL, c’est une longue histoire d’amour comme on les apprécie. Les deux concurrents s’échangent régulièrement des amabilités, au point qu’on y verrait presque notre feuilleton de l’été. Dans les dernières aventures, Compaq et Kodak s’en mêlent.

Compaq a annoncé avoir signé un accord avec AOL pour ne placer sur le bureau Windows XP de ses prochains ordinateurs que l’icône donnant accès aux services du premier fournisseur d’accès au monde. Microsoft a rapidement réagi, confirmant qu’il avait certes assoupli les conditions d’intégration dans XP, mais n’était pas prêt à tout accepter. En l’occurrence, c’est tout ou rien. Soit les constructeurs et vendeurs choisissent de laisser un Bureau sans accès Internet, soit ils intègrent plusieurs liens vers différents fournisseurs d’accès. Car à partir du moment où l’icône d’un FAI est présente, celle de MSN (le service d’accès Internet de Microsoft, absent en France, Ndlr) doit aussi y figurer. D’après Microsoft, il s’agit tout simplement de l’extension d’un accord avec les OEM vieux de six ans. “Nous préférons qu’ils distribuent un bureau propre”, a déclaré Viveck Varma, porte-parole de la firme de Bill Gates. “S’ils décident d’y placer des icônes, nous leur avons demandé de mettre l’offre d’accès à MSN comme l’une d’entre elles.”

Pour sa part, Compaq ne veut pas faire machine arrière. “Nous maintenons notre stratégie selon laquelle l’icône d’AOL sera la seule présente sur le bureau”, affirme un porte-parole de Compaq, cité par IDG, qui ajoute : “Pour l’instant, ce n’est pas un problème pour nous. Microsoft n’est pas encore venu nous voir.” Kevin Kyle, directeur marketing des services d’accès du deuxième fabricant mondial de PC, prend moins de gants quand il estime qu’“AOL négocie et paye pour sa place, quand Microsoft la dicte”. Ce qui permet une belle réplique de la partie d’en face, le porte-parole de Microsoft Viveck Varma lançant, ainsi que le rapporte IDG : “Tout comme AOL, nous pourrions signer des contrats de comarketing avec les OEM pour promouvoir MSN auprès des acheteurs. Contrairement à AOL, nous ne paierons pas les OEM pour exclure les autres offres d’accès Internet.” Le ton n’est pas franchement cordial.

Kodak, un nouvel allié pour AOL

Vous trouvez le nouvel épisode un peu mollasson ? Pas de panique : il y a un dernier rebondissement. Eh oui, car ce mardi 31 août, Kodak lançait un nouveau service de stockage et de développement de photos sur Internet, en partenariat avec AOL, tandis que Microsoft avait choisi ce jour pour convier une vingtaine d’acteurs sur le marché de la photographie numérique à une démonstration des possibilités de Windows XP en la matière. Parmi ces “partenaires”, on comptait notamment Canon, Compaq, Dell, HP, Intel mais aussi Kodak, dont des responsables s’étaient déplacés… pour venir critiquer Windows XP. Ce n’est pas une surprise car Kodak et AOL, sociétés basées dans l’état de New York, ont confié à leur sénateur Charles Schumer leurs doléances vis-à-vis de Microsoft. L’élu les a visiblement entendues, au point de réclamer le blocage de la sortie de Windows XP (voir édition du 25 juillet 2001).

Pour le porte-parole de Kodak, Anthony Sanzio : “[…]Windows XP restreint le choix des consommateurs quand il s’agit de photographie numérique. Nous croyons aussi que Microsoft fait profiter ses applications d’un traitement de faveur […] et guide les transactions des consommateurs vers les offres de Microsoft ou celles des vendeurs préférés de Microsoft.”

Le porte-parole du géant des logiciels, Jim Cullinan, répondait alors que “Kodak ne s’approche même pas de la vérité au sujet de la situation”, avant de faire allusion au service lancé avec AOL en ajoutant que Kodak “veut que son logiciel dans Windows XP régisse tout ce qui a à voir avec les images”. On a du mal à compter les coups. En fait, Kodak tique sur deux points : la possibilité de choisir l’application par défaut pour manipuler des photos et les liens vers des services de tirage en ligne incorporés dans XP. Avec la version actuelle d’XP, il faut nécessairement passer par l'”Assistant scanner et photo numérique” pour récupérer des photos provenant d’un appareil Kodak. L’identification de l’appareil n’est pas évidente et surtout, ceux qui cherchent à installer le logiciel de photo Kodak EasyShare se trouvent confrontés à un message indiquant que l’installation peut “affecter ou endommager” le système d’exploitation. “Nous avons demandé à Microsoft s’ils étaient prêts à certifier notre pilote et ils nous ont répondu qu’ils ne le feraient pas. Microsoft ne nous a fourni aucune indication”, explique Anthony Sanzio, cité par CNet.

Bataille pour le développement en ligne

L’autre point de discorde réside dans le fait qu’XP est livré avec une liste de services permettant d’envoyer des photos à un service de développement en ligne. “Microsoft prévoit de faire payer une taxe pour figurer sur la liste et une participation dans les revenus des sociétés incluses dans la liste”, explique Anthony Sanzio. “Dans le fond, nous avons l’impression que Microsoft cherche à capter nos clients et à les attirer vers des sites autres que celui de Kodak en prenant une participation sur la transaction.” Le porte-parole de Kodak a tout de même dû admettre que sa société avait passé un accord semblable avec AOL, tout en prétendant que l’arrangement n’était pas comparable du fait de la domination de Microsoft sur le marché des systèmes d’exploitation. Il a ainsi confié à Associated Press : “Microsoft a été déclaré monopole par le gouvernement des Etats-Unis, AOL ne l’a pas été.” La suite au prochain épisode.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur