Fibre à domicile : période de rodage chez Free

Cloud

Lors de la présentation de ses résultats semestriels, Iliad/Free a fait le
point sur le déploiement FTTH plus laborieux que prévu.

Difficile de s’afficher leader dans le déploiement de la fibre à domicile (FTTH). Et pourtant Free le fait. Il est vrai que la compétition reste très ouverte dans ce “projet marathon qui s’étend sur plusieurs années” selon l’expression de Maxime Lombardini, Directeur général d’Iliad/Free. Le groupe d’accès Internet a fait le point sur les prémices du déploiement du très haut débit à l’occasion de la présentation de ses résultats semestriels lors d’un point presse organisé mercredi.

La direction de Free le reconnaît : le chantier FTTH est plus laborieux que prévu. La règlementation de ce marché naissant du très haut débit est floue en attendant des éclaircissements de la part de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) sur le volet de l’accès aux fourreaux et sur la dimension de la verticalité des accès au sein des bâtiments. Deux sujets sur lequel le régulateur des télécoms planche afin de favoriser l’éclosion du FTTH. Iliad/Free a pris les devants sur le thème de la mutualisation des réseaux entre opérateurs. Il propose déjà une offre de gros pour la fibre, ouverte à toutes les architectures réseaux (PtoP qui constitue sa préférence ou GPON adopté par France Telecom).

De plus, les investissements financiers et techniques sont faramineux à long terme : on parle de plusieurs centaines de millions d’euros. Sans compter sur le nombre d’intermédiaires impliqués dans la boucle (génie civile, prestataires télécoms pour déployer la fibre, opérateurs?) et les autorisations nécessaires des gestionnaires du domaine public et/ou des propriétaires des immeubles concernés (ou de leurs représentants habilités : bailleurs, syndics?). Ce qui retarde la mise en exploitation du réseau très haut débit.

Cinq arrondissements parisiens couverts d’ici la fin de l’année

Logiquement, c’est dans Paris intra muros que Free va démarrer la commercialisation de son offre grand public Freebox Optique à partir de mi-septembre. La couverture du XXème arrondissement et XVème a été annoncée vendredi dernier. D’ici la fin de l’année, trois autres arrondissements figurent dans le calendrier de déploiement de Free/Iliad : XIXème, Vème et Ier.

Cinq noeuds de raccordements optiques (NRO) seront opérationnels d’ici la fin de l’année, ce qui devrait permettre d’atteindre 163 000 foyers d’ici la fin de l’année “de manière horizontale” (qui consiste à acheminer de la fibre optique depuis les NRO jusqu’aux pieds des immeubles). Sachant que le déploiement de trois NRO supplémentaires, permettant d’atteindre un bonus de 78 000 foyers (toujours “de manière horizontale”), débutera d’ici décembre.

Pour réaliser ses premiers pas dans la fibre à domicile, le groupe Iliad s’est déjà engagé à acquérir 34 NRO, ce qui représentera une couverture totale de plus d’un million de prises. Un système de crédit bail a été mis en place pour acquérir des biens immobiliers hébergeant ces NRO.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur