Fibre, ADSL, WiMax, 3G…Free détaille ses engagements réseaux

Mobilité

Lors de la présentation de ses résultats financiers, Iliad est revenu sur différentes facette de son positionnement télécoms. Avec un Xavier Niel en forme.

Free avance bien dans le déploiement de la fibre optique et maintient sa feuille de route. C’est la position synthétique du groupe Iliad-Free. A l’occasion de la présentation des résultats 2007 de son groupe, la direction du groupe d’accès Internet est revenu sur son implication sur le marchè du très haut débit. D’ici 2012, plus d’un milliard d’euros sera consacré à son déploiement. L’année dernière, c’est un montant de 33,3 millions d’euros qui a été consacré au FTTH et il faut s’attendre à une fourchette de 300 à 400 millions d’euros sur la période 2008-2009.

“Ces chiffres ne reflètent pas le réel état d’avancement du déploiement de notre réseau de fibre”, précise Thomas Reynaud, le nouveau directeur financier et de développement d’Iliad qui a remplacé Olivier Rosenfeld. Ces données ne prennent pas en compte par exemple les contrats de leasing d’équipement FTTH, souscrit auprès de Cisco Capital.

A l’échéance 2012, Free compte couvrir quatre millions de foyers raccordables en fibre optique en se fondant sur la technologie point à point. Le déploiement concerne en priorité Paris et sa proche couronne mais aussi des villes de province comme Montpellier ou Valenciennes.

“Dans le courant du deuxième semestre 2009, nous couvrirons 70% du territoire de Paris en termes de déploiement horizontal [amener la fibre jusqu’aux pieds des immeubles]”, indique Thomas Reynaud. Après, pour l’équipement en vertical (accès direct aux domiciles), cela dépendra des accord signés avec les administrateurs de biens et les syndics. En l’état actuel, le groupe Iliad a refusé de communiquer le nombre d’abonnés très haut débit dont il dispose (son concurrent Neuf Cegetel en affiche 20 000 actuellement).

Les revenus ADSL vont servir à financier la fibre

La bonne nouvelle sur le front financier est qu’Iliad-Free compte auto-financer en partie son déploiement FTTH grâce aux free cash flows générés dans l’ADSL (100 millions d’euros attendus en 2008 contre 23 millions en 2007). Rappelons que le groupe d’accès a déjà investi une enveloppe globale d’un milliard d’euros au nom du dégroupage et qu’il conintue à déployer des répartiteurs équipés de DSLAM (1500 à fin 2007, 2200 prévus fin 2008).

Justement, sur son activité coeur de business, le groupe Iliad-Free affiche 2,9 millions abonnés ADSL à fin 2007 et a procédé à 626 000 recrutements au cours de l’année dernière. “Après avoir acheté neuf opérateurs, Neuf Cegetel affiche toujours une croissance d’abonnés haut débit inférieure à la nôtre”, charge Xavier Niel, Vice-président du conseil d’administration du groupe Iliad (et actionnaire majoritaire), qui se montre fier de son coût de conquête par abonné à faire pâlir plus d’un rival (néanmoins, cet élément n’est pas communiqué par rapport à l’année dernière).

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur